Une moto Michelin en mondial endurance
EnduranceUne moto Michelin en mondial endurance
Michelin engage officiellement une Honda sur la totalité des courses du Championnat du Monde d'endurance, avec William Costes, Hugo Marchand et Josep Monge, avec la collaboration de Daffix, Ten Kate et du Honda HRC.

Michelin a décidé de s'investir à fond en endurance. L'intérêt de ce championnat est triple : Il permet de se mesurer à la concurrence pneumatique (ce qui est impossible en GP et en WSBK), c'est un excellent laboratoire pour les pneus destinés à la commercialisation, et enfin de bons résultats sont toujours positifs pour l'image de marque. Pour solidifier son emprise et diminuer les risques, Bibendum équipe également le YART (Yamaha Austria Racing Team).

"C'est l'équipe de Jean-François Daffix qui prépare et exploite nos motos, explique Jean-Philippe Weber, responsable de la compétition moto Michelin. Ils gèrent l'instrumentation des CBR qui nous servent pour nos tests. Jean-François a eu l'occasion d'effectuer récemment une visite chez Ten Kate avec Mr Bernard Rigoni de Honda France. Je suis moi-même en contact avec le HRC au Japon et ils savent que notre matériel est engagé pour la totalité du championnat. Nous avons avec Honda une bonne collaboration technique. Pour les courses de 24 heures, le niveau de préparation est limité car la moto doit être fiable. Il faut une équipe rodée pour les changements rapides. Nous avons une transparence totale les uns avec les autres."

Jean-François Daffix est ravi : « Nous vendons chez Daffix des pneus Michelin depuis plus de 50 ans, c’est une vieille histoire. Mon père a été agent Citroën pendant 33 ans et moi j'ai fêté en 2003 les 20 ans de ma concession moto. Nous avons toujours été clients Michelin et nous n’avons qu’à nous féliciter de cette collaboration. Quand j’ai déménagé ma concession Honda de Moulins à Clermont-Ferrand, il ne me serait pas venu à l’idée de ne plus collaborer avec Michelin. Ce sont des gens formidables. »

"Cette expérience est pour nous un laboratoire réel, effectué avec nos pilotes de test, précise Jean-Philippe Weber. On retrouve ces pilotes de course dans nos tests privés. Cela nous permet d'avoir un ensemble cohérent de données, ce qui est bénéfique pour le développement. Il est également important pour nous de participer à un championnat multimarques où nous pouvons nous mesurer et nous confronter aux autres manufacturiers."