Un édito qui tombe à l'eau : Sacré Stoner !
DiversUn édito qui tombe à l'eau : Sacré Stoner ! En annonçant sa retraite à la fin de la saison après avoir formellement démenti quinze jours plus tôt les rumeurs parues dans la presse à se sujet, Casey Stoner a joué un vilain tour aux médias. Histoire de se venger de la relation tendue qu'il entretient avec eux depuis longtemps ? Lors de la conférence de presse d'Estoril, le jeudi 3 mai, Casey Stoner démentait formellement devant la presse les rumeurs de retraite anticipée qu'annonçaient certains journaux espagnols : "Pour le moment, je ne pense absolument pas à m'arrêter. Le jour où je prendrai ma retraite, vous l'entendrez de ma bouche. En attendant, ne croyez pas ce que vous écrivez."

Et pourtant, deux semaines plus tard, au Mans, Casey Stoner annonçait de nouveau devant toute la presse qu'il avait décidé de prendre sa retraite à la fin de l'année. Lui qui a toujours mis un point d'honneur à dire ce qu'il pensait, a joué un joli coup à la presse, qui s'est engouffrée dans le piège.

Sport-Bikes a fait partie des piégés, puisque nous bouclions notre dernier numéro juste après le GP du Portugal. Dans notre édito "Tempête dans un verre d'eau", où nous dénoncions justement ces journaux prompts à faire des gros titres sur des rumeurs "non fondées", nous nous retrouvons bien "bêtes" aujourd'hui que Stoner a déclaré le contraire de ce qu'il avait dit quinze jours plus tôt. Ainsi, dans un surprenant baroud d'honneur, Casey a donné raison à ses ennemis. Etonnant...