Un dimanche à Lédenon
CourrierUn dimanche à Lédenon
Bonjour, je vous prends un peu de votre temps, si vous le souhaitez, pour vous parler de l'ouverture du FSBK (bon, mon expérience à moi, hein) à Lédenon...
Tout d'abord levé tôt un dimanche, pas l'habitude, mais bon... conseil, si on peut, arriver plutôt en brêle (les derniers cent mètres d'accès au circuit c'est comme tous les bouchons, ça se fait sauter d'un léger coup de poignet en remontant la file :) Si on peut vraiment, arriver avec une brêle qui a des amortisseurs qui compatissent avec celui ou celle qui s'assoit sur la moto. Juste une idée. À défaut, je cherche à faire sponsoriser un stand de location de chèvres à l'entrée du village pour l'année prochaine. Équipées GPS, en plus, pour repartir sur Montpellier sans galérer 20 bornes de trop dans les nids-de-poules suite à une erreur de navigation :)

Bref. 5 minutes de queue, 15 euros d'entrée pour : 2 manches SBK, Supersport, Trophée Pirelli 600, course 125, course Side-car, Top Twin... de quoi y passer la journée (oui t'as bien lu, 2 manches de chaque, faudra bien la journée).

Et tranquille, en plus. Accueil décontracté, souriant, efficace... orientation... bon OK, à Lédenon tout un flanc du circuit est inabordable pour cause de falaise et c'est dommage pour le point de vue, en plus je n'ai pas pu rester trrrrès tard (heureusement: prévoir une casquette la prochaine fois, rapport au soleil sur la carafe, c'est ça ou se balader en gardant ton casque, la classe)...

Mais pendant les 5-6 heures passées sur place... tout d'abord sur la piste, on n'est pas venu pour faire semblant (note qu'avec le barouf des moulins qu'on entend à plusieurs kilomètres quand le vent se lève, on se doute avant d'arriver qu'il y en a qui y mettent du coeur), les courses sont propres et vraiment vivantes, les actions souvent bien bien chaudes, et les pilotes en redemandent au besoin à coups de rupteur quand ils trouvent la foule un peu molle lors du tour d'honneur :)

Autour voilà ce qu'on trouve : des gens cool, beaucoup de familles, et personne à faire le c** sur deux, quatre roues ou une seule que ce soit sur la route ou aux abords du circuit, avec au bout zéro déchet éparpillé, pas trace d'alcool...

Mais surtout, surtout, surtout, surtout, surtout, surtout (là j'ai fait un copier-coller, héhé, pratique) un grand merci aux teams, mécanos, pilotes et ceux qui les entourent, de nous avoir durant 30 minutes ouvert leur voie des stands pour que l'on puisse découvrir l'envers du décor et les rencontrer dans leur élément. J'ignore quel effet ça peut faire de devoir prendre 1/2 heure pour tout mettre nickel (pas unique mais notable, Olivier Four, exemplaire) signer des autographes et bavarder quand on a que la course en tête, mais à vivre du côté du public c'est vraiment excellent, j'espère que ça va rester longtemps dans les moeurs de la fédération. Ca peut paraître bête mais ça donne un côté plus "fête" à la journée, c'est l'évènement pour plein de gens (dont moi, on avait compris). Ah, apparemment les inscrits au baptême piste étaient plutôt contents aussi :))

Je vous joins ces quelques images, j'espère que ça illustrera mon propos et qu'elles vous réjouiront les mirettes :) J'ai su depuis que vers la fin de la journée l'ambiance s'était un peu tendue et j'en ai été désolé. Tout ne se passe pas toujours comme on le voudrait, reste à souhaiter que le championnat se rôde au plus vite, vu le nombre de courses à la journée ça donne forcément un boulot énorme.

PS: ma seule autre expérience de la course en live, c'était MotoGP à Barcelone en 2005 (sans voie des stands). C'était génial aussi !
Ixelkhan