Tests MotoGP à Jerez : Meilleur temps pour Hayden dans la dernière minute
Tests MotoGP à Jerez : Meilleur temps pour Hayden dans la dernière minute

La deuxième des trois journées d'essai réservées aux concurrents MotoGP a vu Nicky Hayden réaliser le meilleur chrono sur sa Ducati, alors que la piste venait tout juste de terminer de sécher après une longue période de pluie.

La journée commençait avec un ciel nuageux, une température plus fraiche que le vendredi et toujours un vent assez soutenu. Ivan Silva (BQR-Kawasaki) et Franco Battaini (Ducati GP12) étaient les seuls à prendre la piste. Puis la pluie se mettait ensuite à tomber, empêchant les autres pilotes de rouler. "Ce serait un temps idéal pour essayer la moto en configuration pluie, expliquait un technicien, mais le vent est beaucoup trop fort. Il relève la moto par rafale dans les deux derniers virages et ce serait trop dangereux."
 
A 15h, la piste était encore humide et Ivan Silva menait toujours. L'ensemble des concurrents reprenait la piste en début d'après-midi. La température était alors de 18° et les pilotes utilisaient des pneus pluie, en l'occurrence des Bridgestone à gomme tendre à l'avant comme à l'arrière. Dani Pedrosa effectuait un essai d'endurance sous la pluie, inaugurant le feu de signalisation arrière désormais obligatoire. Pedrosa et Jorge Lorenzo seront au final ceux qui auront le plus roulé sous la pluie, avec 25 tours chacun contre par exemple 3 à Stoner.
 
Curieusement, sur le mouillé, la hiérarchie restait identique à ce qu'elle était sur le sec, les CRT ne se rapprochant pas des protos. Pourquoi "curieusement" ? Parce que sur l'humide ce ne sont plus ni la puissance, ni le couple qui déterminent les performances, mais l'électronique (en dehors des qualités propres du pilote, bien sûr). Le moment était donc (modestement) historique, car pour la première fois on pouvait comparer directement les principaux systèmes électroniques concernés, c’est-à-dire mis au point par les techniciens de Honda proto, Yamaha proto, Ducati proto, Aprilia SBK et BMW SBK. On ne notait alors aucune différence importante par rapport au sec, avec toujours les Honda et Yamaha protos les plus rapides, devant les Ducati protos, qui précédaient l'Aprilia CRT de Randy de Puniet, lui-même devant la Suter-BMW de Colin Edwards. Il suffisait en gros d'ajouter une poignée de secondes à chacun pour retrouver l'ordre des chronos de la veille sur le sec.
 
Dani Pedrosa déclarait à Matthew Birt de MCN que "les performances des Honda et des Yamaha sur le mouillé étaient à peu près équivalentes. Il était important de rouler aujourd'hui dans ces conditions pour comprendre le châssis et la cartographie. Mais ce n'était pas très différent des 800cc."
 
La piste séchait progressivement ensuite, le soleil ayant fait sa réapparition. Plusieurs top pilotes avaient décidé de ne pas repartir, dont Casey Stoner, Dani Pedrosa, Jorge Lorenzo, Valentino Rossi et Randy de Puniet. Dans ces conditions un peu spéciales, Nicky Hayden, malgré son épaule blessée cet hiver lors d'un entraînement en dirt track, réalisait un excellent meilleur temps au moment opportun pour son moral comme pour celui de l'équipe Ducati. Les GP12 étaient particulièrement à la fête en cette fin d'après-midi en Andalousie, Karel Abraham se classant deuxième devant Ben Spies.
 
Réduction des coûts
 
Carmelo Ezpeleta, le patron de la Dorna, a rencontré les représentants des constructeurs (MSMA) vendredi à Jerez et a annoncé que les discussions entamées à la fin de la saison dernière continueront au Qatar, juste avant le premier Grand Prix de la saison 2012. "Durant les dernières réunions, nous avons discuté de la philosophie du Championnat, des mesures que nous devons prendre au niveau économique tout en pensant au spectacle," a commenté Ezpeleta. "Nous avons fait une proposition aux constructeurs, certaines idées ont été acceptées et d'autres non, nous allons donc étudier leurs idées pour que nous puissions, lorsque nous nous réunirons de nouveau au Qatar, nous mettre d'accord sur la manière d'améliorer le Championnat tout en faisant en sorte qu'il soit économiquement viable. Nous avons étudié plusieurs idées pour réduire les coûts, comme avoir une seule moto par pilote, comme en Moto2 et Moto3, limiter le nombre de mécaniciens par pilote, fixer un prix maximum pour les motos, imposer que chaque constructeur n'ait que deux motos officielles et deux motos satellites, ainsi que d'autres idées."
 
Pneus avant : Stoner seul contre tous
 
Au niveau des pneumatiques, Bridgestone présentait un nouvel avant (code 21) qui offre plus de stabilité au freinage que l'ancien (code 24). Tous s'accordent à le trouver meilleur, sauf Stoner qui pense exactement le contraire. Le problème est alors de choisir quel pneu produire pour la suite de la saison : l'ancien souhaité seulement par Stoner, ou le nouveau souhaité par la majorité ? Pour le manufacturier japonais, il n'y a pas de réponse évidente à cette question car les deux possibilités ont chacune leur lot d'avantages et d'inconvénients. Stoner est le seul à amener le pneu avant classique rapidement à bonne température et il a bien l'intention de garder cet avantage. Mais le nombre très élevé de chutes de l'avant l'année dernière oblige Bridgestone à réagir, encouragé par les autres pilotes. Ce n'est pas simple. Pour le pneu arrière, le choix a été fait de proposer une enveloppe qui chauffe plus vite, offrant ainsi une adhérence – donc une sécurité – accrue dans les premiers tours, avec bien sûr en contrepartie une usure accélérée en fin de course. On se rapproche, dans l'esprit, des Pirelli utilisés en Superbike.
 
L'Aprilia CRT énerve
 
Honda et Yamaha critiquent de plus en plus ouvertement l'acceptation d'Aprilia en CRT, alors que pour eux le constructeur du Groupe Piaggio engage des motos d'usine comme eux et Ducati. Le seul ennui pour les deux Japonais est que ce n'est pas la moto qui est classée - ou non – en Claiming Rules Teams, mais l'équipe comme le mot "Teams" l'indique. Et ce classement est déterminé par 4 voix : Celles de la Dorna, la FIM et l'IRTA, qui accueillent Aprilia comme le Messie, et celle des constructeurs essentiellement japonais (MSMA) qui ont nettement l'impression de s'être fait avoir, et que ce n'est peut-être pas fini si BMW arrive ou accentue sa présence officielle chez Suter. Alpha Racing va d'ailleurs rouler en wild card cette année avec Markus Reiterberger et une S 1000 RR Superbike. Les Japonais se rendent compte que leur avenir est peut-être "écrit sur le mur", comme il le fut pour Balthazar, roi de Babylone, avant qu'il ne se fasse occire par les Perses.

Dernier jour d'essai dimanche. Météo prévue : nuageux, mais sec.
 
Résultats de la deuxième journée :
1- Nicky Hayden – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP12 en 1’40.755 (40 tours)
2- Karel Abraham – Cardion AB Motoracing – Ducati Desmosedici GP12 + 0.906 (39 tours)
3- Ben Spies – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 + 0.971 (26 tours)
4- Alvaro Bautista – San Carlo Honda Gresini – Honda RC213V + 1.956 (27 tours)
5- Hector Barbera – Pramac Racing Team – Ducati Desmosedici GP12 + 2.533 (35 tours)
6- Ivan Silva – Avintia Racing MotoGP – FTR Kawasaki + 2.858 (37 tours)
7- Franco Battaini – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP12 + 3.509 (48 tours)
8- Michele Pirro – San Carlo Honda Gresini – FTR Honda + 4.006 (9 tours)
9- James Ellison – Paul Bird Motorsport – ART GP12 + 4.214 (30 tours)
10- Danilo Petrucci – CAME Iodaracing Project – Ioda TR003 + 4.581 (24 tours)
11- Colin Edwards – NGM Mobile Forward Racing – Suter BMW + 7.213 (26 tours)
12- Dani Pedrosa – Repsol Honda Team – Honda RC213V + 9.067 (25 tours)
13- Jorge Lorenzo – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 + 9.333 (28 tours)
14- Cal Crutchlow – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 + 10.372 (15 tours)
15- Andrea Dovizioso – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 + 10.947 (16 tours)
16- Mattia Pasini – Speed Master Team – ART GP12 + 11.017 (12 tours)
17- Stefan Bradl – LCR Honda – Honda RC213V + 11.023 (23 tours)
18- Casey Stoner – Repsol Honda Team – Honda RC213V + 11.101 (3 tours)
19- Valentino Rossi – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP12 + 11.155 (18 tours)
20- Randy De Puniet – Power Electronics Aspar – ART GP12 + 11.642 (8 tours)
21- Aleix Espargaro – Power Electronics Aspar – ART GP12 + 16.963 (8 tours)

T° de l'air : 15°
T° de la piste : 24°
Humidité : 80%
Vent : 11 km/h
 
Chronos de référence :
Record des essais : 1'38.189 par Jorge Lorenzo en 2008
Record du tour : 1'39.731 par Dani Pedrosa en 2010
Meilleur temps du vendredi : 1’39.146 par Casey Stoner
Idem, en CRT : 1'41.015 par Randy de Puniet
 
Pour mémoire, résultats des CRT du 22 février :
Randy de Puniet (Aprilia Aspar) 1'40.3
Aleix Espargaro (Aprilia Aspar) 1'41.10
Mattia Pasini (Speed Master) 1'41.29
Danilo Petrucci (Ioda Racing) 1'41.60
James Ellison (Paul Bird Motorsport) 1'42.526
 
Photo : Nicky Hayden à Jerez (© motogp.com)