Tests MotoGP à Barcelone : Dovizioso sur sa lancée
Tests MotoGP à Barcelone : Dovizioso sur sa lancée Ce lundi les équipes MotoGP se livraient à une journée d'essais et ce sera de nouveau le cas mercredi en Aragon.  La journée commença dans une ambiance humide et relativement fraîche, mais le mercure grimpait jusqu'à 39,7° pour la température de la piste l'après-midi. Tôt le matin, seul Franco Battaini le pilote essayeur Ducati fut poussé par son équipe sur la piste pour "aller au charbon". Il fallait effectivement s'y mettre de bonne heure car Valentino Rossi et Nicky Hayden avaient à tester ensuite différents bras oscillant en alu et en carbone, plus bien sûr le nouveau moteur et le nouveau cadre dont les débuts sont prévus à Laguna Seca. Casey Stoner et Dani Pedrosa prirent plus tard la piste, avec pour mission de tester le nouveau Bridgestone avant qu'ils n'aiment pas du tout, mais qui sera le seul proposé aux pilotes à partir d'Assen. Sur les Honda satellite de Gresini et Cechinello, Alvaro Bautista et Stefan Bradl travaillaient essentiellement sur les suspensions le matin et l'électronique l'après-midi. Karel Abraham et Hector Barbera, sans nouvelles pièces à essayer pour leurs Ducati, se contentaient de parfaire leurs réglages.
 
Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow disposaient d'une nouvelle électronique sur leur Yamaha. "Ça n'aide pas à aller plus vite, expliquait l'Italien fraîchement auréolé de son podium catalan, mais ça augmente la durée de vie du pneu, ainsi que le contrôle quand l'adhérence diminue."
 
La séance du matin fut marquée peu avant la pause déjeuner par la grosse chute de Cal Crutchlow. C'est lors de son deuxième tour que le Britannique a plié la M1 du team Tech 3 en perdant l'avant dans le quatrième virage. Il est resté sonné quelques instants au sol, puis s'est relevé seul, sans blessure. D'après lui, c'est une trace d'humidité dans la zone de freinage qui est à l'origine de sa mésaventure. Les fortes pluies de la nuit de dimanche à lundi en seraient la cause, comme pour la chute de Karel Abraham qui eut lieu précédemment. De retour au stand, Crutchlow a déclaré à MCN : "J'étais vertical, et juste une fraction de seconde après avoir commencé à freiner, j'étais par terre. J'ai été éjecté sur une longue distance et il ne reste rien de la moto. Heureusement je ne suis pas blessé parce que j'étais en quatrième et vraiment vite, donc ça aurait pu être bien pire."
 
L'après-midi, Andrea Dovizioso réalisait le meilleur chrono, devant l'autre Yamaha de Ben Spies et la Ducati d'Hector Barbera. "Je n'avais pas le rythme, un point c'est tout" déclarait Casey Stoner déçu en descendant de sa moto dimanche après avoir terminé quatrième du Grand Prix de Catalogne. Le lundi n'était pas plus favorable pour l'Australien qui devait se contenter du sixième temps derrière son coéquipier Dani Pedrosa. Les deux Ducati d'Hayden et Rossi, dixième et onzième, pointaient à environ une seconde de la Desmosedici de Barbera. Du côté des CRT, Randy de Puniet devançait son coéquipier Aleix Espargaro, Colin Edwards et Michele Pirro. Shane Byrne effectuait 30 tours sans grande signification, autre que celle de se faire plaisir, sur l'Aprilia de James Ellison.

Andrea Dovizioso :
"Cette journée a été très positive malgré le manque relatif de temps. Alors que la piste a séché ce matin, nous avons pu travailler. Nous avons montré une fois de plus notre potentiel et je commence à me sentir vraiment confiant et à l'aise avec l'YRZ-M1. Yamaha nous a donné un nouveau moteur à essayer et j'ai été capable de donner mes impressions et d'aider avec certains commentaires pour le développement futur. Le point le plus positif de la journée a été l'électronique. Nous avons fait un pas en avant avec la mise au point de la moto par rapport à la course d'hier, et maintenant j'attends avec impatience le test d'Aragon. Cette piste n'a pas été la meilleure pour moi donc je suis curieux de vérifier mon niveau sur la Yamaha. Je suis impatient de confirmer les résultats de la course et ce test ici, en Catalogne."
 
Les chronos officiels :
1- Andrea Dovizioso – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 – 1’41.997
2- Ben Spies – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 + 0.146
3- Hector Barbera – Pramac Racing Team – Ducati Desmosedici GP12 + 0.189
4- Alvaro Bautista – San Carlo Honda Gresini – Honda RC213V + 0.312
5- Dani Pedrosa – Repsol Honda Team – Honda RC213V + 0.345
6- Casey Stoner – Repsol Honda Team – Honda RC213V + 0.372
7- Cal Crutchlow – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 + 0.381
8- Jorge Lorenzo – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 + 0.638
9- Stefan Bradl – LCR Honda MotoGP – Honda RC213V + 0.772
10- Nicky Hayden – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP12 + 0.944
11- Valentino Rossi – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP12 + 1.255
12- Karel Abraham – Cardion AB Motoracing – Ducati Desmosedici GP12 + 1.929
13- Randy De Puniet – Power Electronics Aspar – ART GP12 + 2.329
14- Aleix Espargaro – Power Electronics Aspar – ART GP12 + 2.490
15- Colin Edwards – NGM Mobile Forward Racing – Suter BMW + 2.982
16- Michele Pirro – San Carlo Honda Gresini – FTR Honda + 3.083
17- Yonny Hernandez – Avintia Racing – BQR MotoGP + 3.704
18- Ivan Silva – Avintia Racing – BQR MotoGP + 3.844
19- Mattia Pasini – Speed Master Team – ART GP12 + 3.873
20- James Ellison – Paul Bird Motorsport – ART GP12 + 4.050
 
La pénalité de Marc Marquez
L'équipe de Sito Pons fait appel auprès de la FIM de l'annulation par le jury de la FIM de la pénalité initialement infligée par la direction de course "Le team Pons 40 HP Tuenti, engagé dans le Championnat du Monde Moto2™, a toujours accepté et respecté l'autorité et les décisions de la Direction de Course comme de la Commission de Sécurité (l'organisme qui défend, selon ses critères, ses connaissances et son l'expérience, la sécurité sur les courses du Championnat du Monde MotoGP™ et qui garantit l'application du règlement sportif de la FIM), mais se voit obligé de manifester son opinion suite à ce qui s'est produit au Grand Prix de Catalogne.
Le team a pris cette décision afin de défendre son pilote, Pol Espargaró, qui lutte pour le titre mondial de la catégorie Moto2.
L'incident en piste avec Marc Márquez et l'annulation de sa pénalité par les Commissaires de la FIM portent directement préjudice à Espargaró.
Après la course et l'incident survenu à trois tours de l'arrivée, et dans lequel Pol Espargaró est tombé après avoir été percuté par Marc Márquez, les deux parties ont été convoquées par la Direction de Course qui a décidé de sanctionner Márquez d'une minute pour être revenu sur la trajectoire idéale sans s'assurer qu'il n'y avait pas d'autre pilote, pour l'avoir percuté, avoir causé sa chute et l'avoir mis dans une situation qui aurait pu provoquer une blessure grave.
Il est préoccupant que Márquez n'ait pas vu Espargaró et ne se soit même pas rendu compte qu'il l'avait fait tomber après l'avoir percuté. Il est encore plus préoccupant qu'il ait omis l'obligation de regarder vers l'intérieur de la piste une fois sorti de la trajectoire de course, afin de ne pas percuter un autre pilote, provoquant ainsi la possibilité d'une blessure dans un sport dans lequel l'intégrité physique des coureurs doit être une priorité.
Quelques heures plus tard, les Commissaires de la FIM ont annulé la sanction décidée par la Direction de Course, acceptant l'appel présenté par le team de Marc Márquez. Cette dernière décision, qui va à l'encontre de la Direction de Course et de la Commission de Sécurité, va aussi, selon nous, contre les principes qui dirigent le Championnat du Monde MotoGP™ et les normes de sécurité.
Etant donné le préjudice subi par Pol Espargaró, qui concède 16 points à Marc Márquez, un rival dans la course au titre, le team Pons 40 HP Tuenti se voit obligé de présenter un recours à la Cours Disciplinaire Internationale de la Fédération Internationale de Motocyclisme.
Communiqué de presse Pons 40 HP Tuenti"
Photo : Andrea Dovizioso lors des tests ce lundi (© motogp.com/ Dorna)