Supersport : interview de Fabien Foret, leader du championnat du monde
Supersport : interview de Fabien Foret, leader du championnat du monde Après trois courses où il a connu des hauts et des bas, Fabien arrive confiant à l'Autodromo Nazionale di Monza. Deuxième à Phillip Island, vainqueur à Imola, contraint à l'abandon à Assen, le pilote Kawasaki Intermoto sera un des favoris dimanche en Lombardie. Tu arrives à Monza en tête du championnat du monde, à égalité avec Sofuoglu. Comment vois-tu la situation ?
 
"Bien sûr, je suis à égalité avec Kenan, mais ce n'est pas quelque chose sur lequel je me focalise en ce sens qu'on n'a fait que trois courses et qu'il reste encore beaucoup de points à attribuer. Je prends plus ou moins les épreuves comme elles viennent et j'essaie de garder la même attitude. Indirectement, on regarde toujours à la fin des courses sa position au championnat, mais chaque épreuve est différente. Je tiendrai compte de ma position à deux ou trois courses de la fin du championnat et je ferai les calculs à ce moment-là s'il y a lieu.
 
Après les trois premières courses de l'année, es-tu satisfait de ta moto ?
 
"On a eu des évolutions et un petit coup de main de Kawasaki. Le team a également investi dans deux ou trois petites choses qui nous manquaient afin que nous ayons les mêmes chances que les bonnes motos. De ce côté-là, je suis assez satisfait des performances de la moto.
 
Au niveau du team, ça se passe toujours bien ?
 
"Ça va, je m'entends super bien avec mon chef mécano Andy Stone. On n'est pas resté sur une bonne note à Assen, mais à part ça dans l'ensemble ça a été plutôt satisfaisant, donc j'espère que le reste du championnat ressemblera plus ou moins aux deux premières courses.
 
Actuellement au championnat Vladimir Leonov est cinquième sur sa Yamaha, à seulement trois points de Broc Parkes et sa Ten Kate Honda. Est-ce une surprise pour toi ?
 
"Je ne sais pas. Il a bénéficié de circonstances de course qui lui ont été favorables. C'était les mêmes pour tout le monde, certes, mais ça a changé un peu la donne par rapport aux hommes forts du championnat. A Assen les conditions étaient piégeuses, ce qui lui a permis de rivaliser avec Parkes. Moi, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. L'avance que j'avais a fondu et c'est pourquoi pour l'instant je pense qu'il ne faut pas trop regarder les points et faire des plans sur la comète. Pour finir avec Leonov, je ne sais pas… Ce n'est pas quelqu'un qui m'inquiète pour le championnat, donc du coup je ne le regarde pas trop. Il roule bien, il ne démérite pas, mais je ne sais même pas d'où il vient. Et puis la Yamaha est quand même la moto qui a gagné le championnat l'année passée.
 
Comment vois-tu le week-end de Monza ?
 
"J'espère sec ! Si c'est mouillé, j'essaierai de faire un week-end moins décevant qu'à Assen. Mis à part ça, je suis assez confiant. La moto va assez vite pour rester avec les autres, même s'il y a des motos un peu plus rapides. C'est un circuit qui me convient assez. Il m'a toujours plutôt bien réussi et j'y ai gagné à plusieurs reprises. J'aborde ce week-end avec beaucoup de confiance."
 
Classement provisoire du mondial Supersport :
1. Sofuoglu 45; 2. Foret 45; 3. Lowes 31; 4. Parkes 29; 5. Leonov 26; 6. Lanzi 25; 7. Quarmby 25; 8. Baldolini 24; 9. Cluzel 23; 16. Lanusse 8
 
Constructeurs :
1. Kawasaki 70; 2. Honda 61; 3. Yamaha 31; 4. Triumph 30; 5. Suzuki 6.
 
Photo : Fabien Foret sur le podium à Phillip Island (© librelatitude.com)