Sébastien Charpentier : « Je suis serein »
EnduranceSébastien Charpentier : « Je suis serein »

A 37 ans et après deux tentatives de retour à la compétition avortées (une dernière course en Mondial Supersport et un ultime galop d’essai sur la BMW d’Endurance), Sébastien Charpentier, double champion du monde Supersport (2005-2006), a décidé de raccrocher son cuir. Définitivement.

Quand on a 37 ans, que l’on est encore dans la force de l’âge, que l’on a le souvenir brûlant de l’adrénaline qui galope dans ses veines, qu’on a été un grand champion, et qu’on est encore sollicité pour courir, il doit être le plus difficile du monde de dire non. Sébastien Charpentier a dit stop jeudi, alors qu’il devait courir à la place de Matthieu Lagrive dans le team BMW-Michelin. Des chronos bien en deçà des attentes, un feeling absent, des doutes… tout cela a convaincu Sébastien Charpentier de tirer sa révérence. Alors qu’il traversait une période difficile de doutes, le grand champion a fini par avouer, par s’avouer : le cœur et le corps n’y sont plus. Son humilité, quand il vous avoue dans les yeux ne plus vouloir et surtout ne plus pouvoir, force le respect. Et c’est bien de sa carrière exemplaire dont on se souviendra : Sébastien peut raccrocher son cuir en toute dignité et, le plus important, avec son intégrité physique.

« Je suis serein, nous confie-t-il dans le box de la BMW-Michelin, qu’il a tenu à supporter jusqu’au bout. J’ai pris la bonne décision et je n’ai aucun regret. J’en ai longuement parlé avec Fabien (Foret) hier soir au téléphone, et il y a un moment où il faut savoir s’arrêter, avant qu’il ne soit trop tard. Regarde Régis… C’est une décision très difficile à prendre car la compétition représente une grande partie de notre vie, mais si l’envie est là, le physique n’y est plus. Je suis resté très marqué par mon crash à Donington il y a deux ans, et je me suis rendu compte que physiquement, je n’y arrivais plus. Plus à ce niveau. Je continuerai avec plaisir à faire partager mon expérience sur les stages FMA, les Honda Days, etc. J’aime ce milieu et je veux continuer à m’impliquer dedans, mais ma carrière de pilote, elle, est terminée. Par contre, il est possible que je revienne sur le circuit du Mans… pour faire les 24 Heures Vélo… » conclut-il de son beau sourire. Un chapitre est terminé, mais la biographie du Champion Charentais continue.

Photo : Sébastien Charpentier à Phillip Island, en début de saison (librelatitude.com)