SBK : Imola s'annonce chaud, mais Sofuoglu est incertain
SBK : Imola s'annonce chaud, mais Sofuoglu est incertain Quand les organisateurs de la manche du championnat du monde Superbike d'Imola ont annoncé l'avance de leur date de fin septembre à fin mars, un certain scepticisme a envahi le paddock. Avec 28° l'après-midi cette année dès le mercredi et le jeudi, ce choix a semblé parfaitement justifié.  Le week-end s'annonce favorable, malgré une diminution prévue de la température dimanche (12°). Dès le jeudi, de nombreux tifosi étaient présents sur l'Autodromo Enzo et Dino Ferrari, déambulant dans le paddock et faisant signer des autographes aux pilotes, surtout aux Italiens. Max Biaggi arrivait en tête des suffrages, mais Marco Melandri n'était pas loin dans le cœur des Transalpins, au grand effarement des gens de BMW qui n'avaient pas eu jusqu'ici l'habitude de ce genre de foule. Manuela, la copine de Marco, jouait parfaitement son rôle et suscitait une admiration sans borne de la gente masculine.
 
Cette première épreuve européenne de la saison était l'occasion de noter une diminution des moyens mis en œuvre. Chez Ten Kate, il y avait un camion derrière les stands pour les Superbikes, un pour la Supersport, et basta, comme on dit en Italie. C'était un gros changement par rapport aux multiples transporteurs d'il y a quelques années. Liberty Racing garait deux semis pour les Ducati de ses quatre pilotes. Maxime Berger découvrait l'hospitality de son nouveau team (et les horaires de repas qui vont avec) alors que Brett McCormick défiait son coéquipier Sylvain Guintoli aux jeux vidéo.
 
La mauvaise nouvelle de la journée concernait Kenan Sofuoglu, leader du championnat du monde Supersport. Il marchait dans le paddock difficilement avec des béquilles. Lors des tests qui avaient eu lieu ici-même à Imola, Kenan s'était déboîté un genou. Il était reparti ensuite, mais son genou se déboîtait de nouveau au bout de trois tours et il devait être opéré le samedi matin. Puis lors d'une séance d'entraînement en Supermotard, il se cassait le pied. Nous lui avons demandé dans son stand quelle était sa situation sur le plan physique. "Ce n'est pas facile. J'ai eu deux accidents lors des deux dernières semaines, un en test et un en entraînement. Mais je pense que si je suis en condition, je vais courir. On verra demain (vendredi) comment ça va, maintenant je ne peux rien dire. J'ai subi une opération, puis je me suis cassé le pied, donc pour le moment je ne peux pas encore me prononcer. On en saura plus demain."
 
Photo : Kenan Sofuoglu à Phillip Island avec Fabien Foret et Vanni Lorenzini (© librelatitude.com)