SBK : Genesio Bevilacqua, patron d’Althea racing et de Carlos Checa : « Chercher ensemble la gloire. »
SBK : Genesio Bevilacqua, patron d’Althea racing et de Carlos Checa : « Chercher ensemble la gloire. » Quel est le rêve d’un propriétaire de team privé passionné de course ? Etre en tête d’un championnat du monde de haut niveau et essayer de gagner le titre. Ce rêve fou, Genesio Bevilacqua est en train de le vivre, avec son équipe Althea très compétente, Carlos Checa au sommet de son art et la confiance de Ducati qui lui fournit tout ce qu’on sait faire de mieux à Bologne en matière de Superbike.  Ce dimanche à Assen, alors que le soir les mécanos remontaient le matériel dans les camions, nous avons aperçu Genesio parler avec un ami derrière les stands. Ce n’était pas prévu, mais la tentation a été trop forte de demander son point de vue à l’homme fort de ce début de saison (le seul à porter des Church le vendredi matin sur un circuit).

Pourquoi avez-vous choisi Carlos Checa ?

« Je l’ai choisi car je le connais depuis longtemps, mais nous n’avons pas eu dans le passé la possibilité de travailler ensemble. Fin 2009 il n’avait pas de moto et n’était pas satisfait de certaines de ses expériences précédentes. Notre décision commune et rapide a été de nous associer et de chercher ensemble la gloire.

Vous attendiez-vous à être en tête du championnat après Assen ?

« Oui bien sûr. On s’y attendait car on travaille très bien avec Ducati et Carlos est très rapide. Il est parfaitement capable d’obtenir de bons résultats sur n’importe quel circuit. Mais nous devons rester prudents, les autres usines sont très fortes et nous prenons donc les courses une par une. 

Pourquoi avez-vous décidé de courir en Superstock 1000, avec de bons résultats comme on l’a vu à Assen ?

« On a deux très bons pilotes avec Baroni et Giugliano, vainqueur à Assen. Ils ont acquis une bonne expérience lors des deux à trois dernières années. On avait une bonne opportunité de travailler avec Ducati. Ils nous donnent un bon soutien et nous sommes satisfaits du résultat. Nous travaillons également en Superstock pour développer la prochaine génération de pilotes Superbike. 

Quel est l’importance de la course pour votre business des céramiques Althea ?

« Il n’y en a presque pas. Je cours avec mon équipe pour m’amuser. Je me fais plaisir. On a bien sûr de gros problèmes parfois en raison de la situation économique, mais on essaie d’obtenir notre satisfaction personnelle.

Comment voyez-vous la suite de la saison actuelle ?

« Il y a plusieurs choses différentes à considérer. Pour le moment, il semble qu’on est plus fort que les autres. Mais on va souffrir beaucoup à Monza à cause de la vitesse de pointe. Et actuellement nous ne faisons pas de développement car Ducati est presque prêt pour la prochaine moto. Mais on est confiant et on fait tout pour que notre pilote obtienne la meilleure place au championnat, peut-être la première. Mais on ne sait jamais.»