SBK : Eugene Laverty ''Je n'ai encore rien signé''
SBK : Eugene Laverty ''Je n'ai encore rien signé'' Avec des contacts très avancés, tant du côté de BMW Motorrad Italia que d'Aprilia, le pilote Yamaha a confirmé qu'il n'avait apposé sa signature au bas d'aucun contrat. L'option BMW est intéressante pour l'Irlandais du Nord, et il s'est d'ailleurs rendu à Munich pour en parler avec la direction du constructeur allemand. La proposition financière est intéressante. On parle de 300 000 euros, ce qui correspond à peu près au montant de la somme dont il est redevable à son ancien team manager Simon Buckmaster, après qu'il ait quitté l'équipe Parkalgar en Supersport fin 2010 alors qu'il lui restait une année de contrat. L'option BMW promet également un suivi régulier de l'usine au niveau du développement technique.

L'option Yamaha est plus que douteuse. L'équipe SMR (Shaun Muir Racing), victorieuse du BSB dimanche dernier avec Tommy Hill, a les faveurs du pronostic pour reprendre le team Superbike. Mais Laverty sait que jamais il ne pourra prétendre au même salaire, et il n'est pas sûr que les moyens nécessaires soient disponibles pour maintenir les R1 au plus haut niveau face aux S 1000 RR et aux RSV4.

L'option Aprilia n'est pas inintéressante, mais la deuxième moto ne serait pas officielle. Elle serait engagée, préparée et entretenue par l'équipe qui apportera le (gros) financement pour la faire rouler. Elle serait identique à la moto de Biaggi (là, il faut avoir confiance…) et garée dans le même box que la vraie moto d'usine du Romain "sans mur entre les deux" précise-t-on chez Aprilia. Des discussions sont assez avancées actuellement entre Laverty et Aprilia, mais Eugene est très clair, rien n'est encore signé.

Photo © Yamaha Racing