De Rosa gagne pour BMW le Superstock 1000… et le droit de payer pour aller en SBK
SBKDe Rosa gagne pour BMW le Superstock 1000… et le droit de payer pour aller en SBK Vainqueur de la Coupe FIM Superstock 1000 cette année avec BMW-Althea, Raffaele de Rosa à 29 ans est arrivé à la limite d’âge et ne pourra plus participer l’an prochain dans cette catégorie. Sa montée en Superbike serait logique, mais, comme l’explique le Napolitain « même Guintoli, Giugliano et Haslam ont été contraints de quitter la catégorie car il n’y a pas assez de motos, avec seulement 24 pilotes ». Après avoir remporté le championnat Superstock 1000, de Rosa a couru en Superbike sur une BMW de l’équipe Althea lors de la dernière course disputée au Qatar, se classant 12e de la première manche et 9e de la deuxième, devant Alex Lowes et Michael van der Mark. Il devançait son coéquipier du week-end Markus Reiterberger. Genesio Bevilacqua, le patron d’Althea, envisage d’engager une 3e S 1000 RR pour de Rosa l’année prochaine, mais il manque environ 700 000 euros, c’est-à-dire 120 000 pour les motos, 50 000 pour les pièces, 150 000 pour les moteurs, 300 000 pour le personnel et 80 000 pour la logistique, selon  Ivo Schutzbach de Speedweek. Bevilacqua n’a pas ce budget.
 
BMW non plus, comme l’explique Marc Bongers, le responsable de la compétition, qui peut toutefois moyennant finances fournir le matériel, « théoriquement, le même que celui de Torres et Reiterberger. Toutefois, maintenant le préavis est très court. Les ressources allouées à Milwaukee cette année ont été réparties différemment pour 2017, en partie par exemple dans le BSB. Nous avons examiné avec Althea la possibilité de trouver une solution. Mais nous sommes à la limite budgétaire, et jusqu'à présent, il n'y a aucun moyen. Le fait est que nous avons un contrat avec Reiti et Torres. Que la dernière course de l’année se soit bien déroulée ne signifie pas que nous pouvons financer toute une saison. »
 
Raffaele de Rosa est modérément optimiste : « Ce n’est pas facile car le programme SBK a déjà été décidé. Au Qatar, j’ai montré que je pouvais finir dans les 10 premiers en Superbike. L’équipe Pedercini peut être une solution, la Kawasaki a montré ses capacités. Mais je ne descendrai pas dans un championnat inférieur. Si aucune opportunité ne se concrétise, je resterai à la maison sans problème » a-t-il déclaré à gpone. « Je souhaite aller en Superbike pour obtenir de bons résultats, pas en touriste. »
 
Comment Genesio Bevilacqua analyse-t-il la situation ? « En 2016, il y avait Kawasaki et Ducati, puis nous et Yamaha, et ensuite les autres équipes. Pour 2017, nous visons le podium. Cette année Torres a montré qu’il avait du potentiel, mais il manquait parfois de confiance en la moto. Reiterberger a été malchanceux et blessé.
 
« Pour ce qui est de de Rosa, notre but a toujours été d’amener nos pilotes de Superstock en Superbike, comme ça a été le cas avec Giugliano par exemple. On a donné à Raffaele les moyens de montrer ses capacités au Qatar. Il sera en Superbike l’an prochain, sur une BMW ou une autre moto. Marco Faccani * sera notre représentant en Superstock 1000, avec pour mission de remporter le titre. »
 
*11e du championnat Superstock cette année sur une Ducati de l’équipe Triple-M Racing, 3e à Misano et 4e à Assen.
 
Photo : Genesio Bevilacqua et Raffaele de Rosa au Qatar (© Althea Racing)