Randy de Puniet : « J’ai le rayon vis de Casto dans ma cheville ! »
Randy de Puniet : « J’ai le rayon vis de Casto dans ma cheville ! »

Après la course, nous sommes allés voir notre héros Randy de Puniet dans son motorhome. Les autres pilotes se confient aussi sur leur course.

Randy de Puniet (10e) : « Une dixième place, dans l’état où je suis, c’est un miracle. C’est la course la plus dure de ma carrière : j’ai failli vomir à plusieurs reprises sous mon casque, ma vision se troublait et j’ai été obligé de lâcher le guidon en ligne droite à plusieurs reprises tellement j’avais des fourmis dans les mains. Pourtant, je n’ai jamais pensé à l’abandon. Ça aurait été trop bête après tout ce que j’ai enduré ce week-end. Je ne regrette pas d’être allé au bout et grâce à la chute de Kallio et Melandri je gagne même une place au championnat. Je n’en espérais pas tant !  Maintenant, je vais me reposer, me faire enlever les points et essayer de reprendre avec un peu de natation et de vélo d’appartement. »

Valentino Rossi (1er) : « J’ai pris le départ avec beaucoup de doutes. On a essayé d’améliorer nos réglages ce matin, mais nous n’y sommes pas parvenus. Nous étions plus lents qu’hier. Pourtant, j’étais prêt à me livrer une bataille avec Lorenzo quand il m’a passé. J’ai freiné très très tard et Jorge a freiné 50 m plus loin que moi. Je me suis dit « merde… si ça passe pour lui, je suis mal ! » Mais il a fait une faute et m’a laissé la voie libre. J’ai terminé la course comme un touriste ! Il y a 13 ans, je gagnais mon premier GP ici. Aujourd’hui je suis très concentré et je vis l’un des plus grands moments de ma carrière. »

Dani Pedrosa (2e) : « C’est une très bonne 2e place, mais je n’ai pas pu être aussi rapide que les deux Yamaha devant moi. Les essais de demain seront très importants pour améliorer notre moto. »

Toni Elias (3e) : « Jorge (Lorenzo) nous a offert ce podium. Je suis heureux pour moi, mais aussi pour mon team qui travaille beaucoup. Tout le monde sait que mon futur est incertain pour le moment et j’espère avoir envoyé le bon message avec ce podium. C’est vrai que je fais des podiums chaque année. Pourquoi toujours à la même période ? Parce que j’aime bien ces circuits peut-être… et j’espère encore montrer de quoi je suis capable à Indianapolis. »

Jorge Lorenzo (chute) : « C’est vrai que j’ai freiné un peu tard… mais je dirais plus 15m que 50m. Je m’en suis aperçu mais j’ai quand même voulu essayer de rentrer dans le virage. Je me devais d’essayer de le battre car je suis 2e au championnat. Mais Valentino a six saisons de MotoGP derrière lui, alors que je suis toujours en période d’apprentissage. J’ai connu des situations pires dans ma carrière. Ce serait stupide de dire que le championnat n’est pas mort. Je vais déjà me battre pour garder la 2e place et faire mieux que l’an dernier, et je vais commencer à travailler pour la saison prochaine. Cette course n’a pas changé ma décision pour l’an prochain car je me donne jusqu’à Misano pour réfléchir. »