Promosport Lédenon 2 : Deux titres attribués
DiversPromosport Lédenon 2 : Deux titres attribués

Pour la reprise des Coupes de France Promosport et après une longue trêve estivale, les pilotes avaient rendez-vous sur le circuit Gardois de Ledenon les 18-19 et 20 septembre. Cette avant-dernière manche de la saison a vu deux titres attribués : en 125cc et en Monobike.

 

Finale des 1000cc : Frédéric Chabosseau fait un très bon départ, tout le contraire de Lionel Richier qui reste scotché au feu vert. A l’entrée du premier virage, il est dans le paquet et se fait accrocher. La chute est inévitable. Le pilote n’a rien mais la moto ne peut pas repartir. Devant, Chabosseau tente de s’échapper mais Fabrice Holub reste collé à ses roues. Très vite des petits groupes se forment : Chabosseau / Holub, Sotter / Pasquinucci, Lucas / Hiernaux. Holub prend la tête au 5e tour et garde Chabosseau dans son dos. Les deux hommes se lancent dans une guerre psychologique où Chabosseau met la pression et Holub résiste. Les écarts restent très faibles avec certains passages à moins d’un centième mais Chabosseau ne trouve pas la faille. Au moment du franchissement de la ligne d’arrivée, seulement 69 millièmes séparent les deux pilotes. Holub signe sa première victoire de la saison devant Chabosseau qui effectue la bonne opération au championnat. Yann Sotter complète le podium. Alors qu’il menait le championnat depuis le début de la saison, avec sa chute, Lionel Richier perd la tête du classement provisoire pour 7 points. Chabosseau est le nouveau leader tandis que Sotter est 3e avec 33 points de retard mais 35 d’avance sur Holub le 4e .

 

La finale des 600 a eu son lot de surprises. Bon départ de Lucas Mahias et Romain Maitre qui prennent les commandes de la course. Au second tour, Maitre passe Mahias et impose son rythme. Au fur et à mesure des tours, Maitre s’échappe et porte son avance à plus de trois seconde à 1/3 de la course. Derrière, Mahias doit faire face au retour de Sylvain Buffard qui a produit son effort pour recoller aux hommes de tête. Nicolas Salchaud et Frédéric Zaragoza se disputent le pied du podium. Une grosse chute entre deux concurrents impose un arrêt de la course. Nouveau départ et même scénario : Romain Maitre est à l’aise et reprend de suite le rythme qu’il avait avant le drapeau rouge. Mahias réagit bien mais ne peut suivre. Après 9 tours, Maitre s’impose avec plus de 2,9 secondes d’avance sur Mahias. Derrière, 4 pilotes se sont livrés à une belle bagarre dont Salchaud sort devant et Buffard dernier du groupe mais séparés que de 245 millièmes. Au cumul des deux parties, si la victoire de Maitre est évidente devant la seconde place de Mahias, la troisième place revient à Sylvain Buffard qui avait pris 4,2 secondes d’avance sur Salchaud dans la première partie. Au classement provisoire, le championnat est complètement relancé puisque Bouvier reste leader mais avec seulement 8 points d’avance sur Salchaud et 21 sur Geers qui a bien limité la casse ce week-end en finissant 10e alors qu’il partait de la 33e place.

 

500cc : Guespin et Berciaud partent en tête mais dans le deuxième tour, une chute impliquant trois pilotes impose à la direction de course de sortir le drapeau rouge. Nouveau départ et, à nouveau, Amory Guespin prend le meilleur départ mais se fait vite doubler par Anthony Berciaud qui se fait doubler à son tour par Alexandre Mottet. Au fur et à mesure des tours, sept pilotes se détachent et sont en bagarre pour la gagne. Mottet reste devant malgré plusieurs attaques de Berciaud et Guespin. Les autres pilotes du groupe (Pré, Di Grégorio, Burato et Pénicaud) ne sont pas en reste pour ce qui est des changements de position. Jusqu’à l’arrivée, les écarts sont très serrés. Au baissé du drapeau à damiers, Mottet l’emporte devant Berciaud et Guespin qui ne sont séparés que de 5 centièmes de seconde.

En seconde manche, le duel opposant Alexandre Mottet, Anthony Berciaud et Amaury Guespin a pu reprendre. Berciaud prend le meilleur départ au côté de Guespin qui lui prend la place au tour suivant. Assez vite, un groupe de 7 se détachent avec Xavier Burato, Dominique Pénicaud, Grégory Pré et Patrice Di Gregorio. Les attaques pleuvent de toutes parts et, au fur et à mesure des tours, Guespin et Mottet parviennent à s’écarter un peu du groupe. Les deux hommes se rendent coup pour coup et Mottet a le dernier mot pour moins de 2 dixièmes de seconde. A 5 tours de l’arrivée, Berciaud perd sa place sur le podium au bénéfice de Burato qui va lui aussi se détacher du groupe pour assurer la 3e place. Au classement provisoire, avec ses deux victoires de la journée, Mottet se rapproche un peu plus du titre avec 213 points soit 45 points de mieux que Guespin et 47 points de mieux que Berciaud, les deux seuls à pouvoir encore mathématiquement lui prendre le titre.

 

En 125, le titre est tout proche pour Samuel Camier. Loin de vouloir assurer, Camier fait une course parfaite où dès le premier tour il compte déjà 3 secondes d’avance sur ses poursuivants, Fabien Parchard en tête. Au tour suivant il accentue son avance à plus de 5 secondes. Thomas Junique prend un temps le commandement de la meute pour le laisser à mi course à Bastien Chevallereau. Si Camier réduit la voilure et remporte sa 10e victoire consécutive avec une bonne avance, Chevallereau s’impose devant Junique pour seulement 38 centièmes. Avec cette nouvelle victoire, Camier obtient le titre en 125 Promosport. Nelson Major, 7e, est le premier pilote Conti.

Pour la deuxième finale des 125, Samuel Camier va enfoncer un peu plus le clou de sa domination. De nouveau meilleur départ, de nouveau meilleur tour en course, de nouveau cavalier seul et victoire – la 11e de l’année ! – avec plus de trois secondes et demie d’avance. Pour le reste du podium, par contre, la lutte fut rude entre Thomas Junique, Bastien Chevallereau et Byron Belleton. Il faut attendre les 4 derniers tours pour que ces trois pilotes se détachent un peu et que Chevallereau l’emporte devant Junique. Nelson Major reste le meilleur représentant Conti en se plaçant 6e . Au classement provisoire, Camier compte 326 points devant Junique et ses 219 points et Jordan Levy (6e et 10e aujourd’hui) et ses 190 points.

 

Bon départ pour Jules Danilo en Junior Cup. Le pilote français résident en Belgique est clairement un ton au dessus des autres et roule deux secondes plus vite que tout le monde. Derrière, un groupe de trois pilotes mené par Morgan Dalbis sont en bagarre pour le podium. Simon Quere et Hamza Chavant tentent tout pour lui ravir sa place. A mi course Quere porte une attaque victorieuse mais Dalbis réplique dès le tour suivant et doit recéder sa place à deux tours de l’arrivée. Dans le dernier tour, Dalbis par à la faute et laisse le podium à Quere et Chavant. En Race Cup Academy, Après une belle lutte entre Simon Danilo et Thibaut Gourin, le premier part à la faute dans le 5e tour et laisse à l’autre la victoire.

Deuxième finale : Le premier coup de théâtre vient de la chute de Jules Danilo dans le tour de chauffe. La moto est trop abîmée pour pouvoir repartir. En son absence, Simon Quere prend un bon départ et mène la danse devant Morgan Dalbis et Hamza Chavant. Derrière eux, 4 pilotes de la RCA emmenés par Simon Danilo mettent la pression. Au 6e tour, Chavant commet une petite erreur qui profite tout de suite à Danilo qui prend la 3e place. Quere résiste malgré les attaques répétées de Dalbis jusque dans le dernier tour où il part à la faute et chute à quelques virages de l’arrivée. Dalbis perd un peu de temps dans la manœuvre et voit Danilo en profiter en lui passant devant. La distance restante est trop courte et Danilo franchit la ligne d’arrivée avec 26 centièmes d’avance sur Dalbis. Dans la catégorie Junior Cup, Dalbis l’emporte donc devant Chavant et Florian Bruel, auteur d’une belle remontée. En RCA, Danilo gagne devant Johan Rousseau et Thibaut Gourin. Au classement provisoire, Dalbis a repris 4 points à Jules Danilo qui conserve la tête avec 26 points d’avance. Hamza Chavant renforce sa 3e place. Le titre ne peut plus se jouer qu’entre Danilo et Dalbis

 

Monobike : Henry Jocelyn a juste à assurer (marquer 2 points) et il a le titre. Seulement voilà, la chute du matin a laissé quelques traces et il n’est pas au top de sa forme. Le départ est donné, et comme prévu Jérémy Delenne prend de suite les commandes et roule un ton au dessus de tout le monde, soit au minimum 3 secondes plus vite. Polesso tente de s’accrocher mais dès le 4e virage il a compris qu’il n’était pas de taille, d’autant qu’il n’a pas fait d’essais avec la machine avant ce matin. Henry prend son temps – par rapport aux autres courses de la saison - mais en quatre tours il passe 3e. Il voit bien qu’il ne pourra pas faire mieux et sait que le titre est à l’arrivée. Delenne a donc fait une démonstration (48 secondes d’avance) devant Polesso et Henry qui obtient ainsi le titre du trophée Monobike 2009.

La seconde finale ressemble beaucoup à la première. Jérémy Delenne prend un bon départ devant Peter Polesso. Henry Jocelyn, toujours diminué, prend malgré tout la troisième place mais ne peut suivre le rythme de devant. Delenne fait cavalier seul et s’impose sans forcer devant Polesso et Jocelyn. Au classement final, Jocelyn est donc titré tandis que Rémi Jourdan prend la seconde place avec 97 points devant David Ribeiro avec 75 points.

Prochain rendez vous à Nogaro les 11 et 12 octobre pour la finale.

Photo (Photopress) : Samuel Camier, titré en 125cc.

Le Service Communication

Fédération Française de Motocyclisme