Promosport à Croix-en-Ternois : Les favoris confirment, les pilotes locaux à l’honneur
NationalPromosport à Croix-en-Ternois : Les favoris confirment, les pilotes locaux à l’honneur Pour débuter la seconde partie de la saison, les Coupes de France Boxer Promosport viennent dans le nord de la France sur le circuit de Croix en Ternois (62). Cette 5ème manche est organisée par l’ASM Croix en Ternois qui a prévu quelques surprises en terme d’animation à nos pilotes.

 

Les Finales

La pluie accompagne le départ des 500 Cup. Très bon départ pour Kevin Rambure, Aurélien Chevallier et Julien Bourdon (ce dernier s’élançait de la 14ème place) mais très mauvais pour Thibaut Doutre qui pointe en douzième position. Rambure commence par mener la course jusqu’au 3ème tour où Thomas Consoli le passe. Accompagnés de Bourdon, les 3 hommes tentent de s’échapper tout en essayant de tirer parti de la situation. A mi course, la pluie cesse et le tracé commence à sécher. Consoli résiste mais cède au 13ème tour. Installé en tête, Rambure reste en ligne de mire de Consoli. Pour la 3ème marche du podium, Gaetan Rouchel a pris une petite option mais doit conjuguer avec Olivier Gret et Dominique Pénicaud. Dans le dernier tour, Rambure accentue nettement son avance grâce à une meilleure gestion des attardés, Consoli est un solide second tandis que Gret prend le meilleur du groupe de chasse et s’installe sur le podium.

Les Courses Qualificatives

Lorsqu'il y a trop de pilotes dans une catégorie pour faire deux finales, le règlement prévoit une course qualificative afin que les meilleurs aillent en finale et que les autres aillent en consolante.

Ce week-end, les Promo 600 et les Promo 1000 sont concernés par ces courses qualificatives.

La première série 600cc prend une averse juste avant son départ. La pluie est moins forte au moment où le feu passe au vert et où Sylvain Buffard fait un départ canon. Très rapidement, il prend un rythme qui laisse sur place ses adversaires menés par Kevin Longearet (Yamaha). A la mi course, il a plus de 8,3 secondes d’avance sur Longearet qui doit contrer les attaques de Quentin Bénezet (Kawasaki) et Noel Roussange (Yamaha). Au 10ème tour, ca passe pour Bénezet. Trois tours après, Roussange prend la tête du groupe et emmène Longearet avec lui. Dans le dernier tour, Buffard relâche un peu le rythme et s’impose avec plus de 10 secondes d’avance. Derrière lui, Longearet reprend sa place de début de course avec un avantage de 48 millièmes sur Roussange.

En seconde série, la piste reste humide et Florent Manniez se fait une belle équerre sur une trace humide alors qu’il semblait le mieux parti. En fait, c’est Alex Plancassagne qui passe en tête au premier virage. Manniez s’est bien rattrapé et se mêle avec Maxime Bourdon à la lutte pour la première place. Ces 3 hommes vont se bagarrer jusqu’au dernier tour où Bourdon chute et laisse Manniez  l’emporter devant Plancassagne. Mathias Chabany récupère ainsi la 3ème place.

Au cumul des séries, Manniez prend la pole devant Buffard, Plancassagne et Longearet.

En première série 1000, Yann Sotter part en tête tandis que Lionel Braun rate un peu son départ et pointe en 5ème place. Sotter creuse rapidement un écart de 2,3 secondes sur Hernani Teixeira. Braun refait son retard en 6 tours en revenant à la 3ème place après avoir doublé Xavier Barbancon (Suzuki). L’écart est de plus de 4,5 secondes à la mi course mais le jeune pilote s’accroche et poursuit sa remontée. Sotter, intouchable, assure sa victoire avec plus de 2,5 secondes d’avance sur Teixeira qui lui en compte pratiquement 4 sur Braun qui a relâché la pression dans les derniers tours.

En seconde série, un rayon de soleil vient éclairer le départ canon de Claude Lucas qui entame une course en solitaire à un rythme très élevé. Derrière, Jérémy Cramer, Charles Geers et Jérôme Danton se disputent les places du podium. Le soleil a disparu et chacun leur tour ils prennent la tête du groupe et c’est finalement Danton qui s’impose pour 4 dixièmes sur Charles Geers, 7 secondes après le passage sous le drapeau à damiers de Claude Lucas.

Au cumul des séries, Lucas prend la pole devant Sotter, Danton et Teixeira.

Pour finir la journée, les Junior Cup ont droit à un petit rayon de soleil pour leur séance d’essais chronométrés. Trois pilotes, Maxim Pellizotti, Rémi Navarro et Jean-François Demoulin vont se détacher rapidement et se battre pour obtenir la pole avec des améliorations, dixième par dixième, tout en échangeant leurs positions. En reléguant le 4ème à plus de 2 secondes, Navarro signe la pole devant Pellizotti et Demoulin.

Après les courses, l’ASM Croix en Ternois avait organisé un grand Barbecue avec un concert afin de fêter un peu en avance la fête de la musique et de proposer une soirée fort sympathique où les pilotes et les accompagnants ont répondu présent en grand nombre.

Les Finales Suite

Le lendemain matin, la bruine accompagne les Junior Cup pour le départ de leur première finale. La piste est donc humide et très fraîche. Rémi Navarro s’extrait en premier avec dans sa roue Maxim Pellizotti et Jean-François Demoulin. Au second tour, Demoulin a perdu 3 places et 5 secondes. Au tour suivant, Pellizotti part aussi à la faute, ne peut pas repartir et laisse Navarro mener seul la course. Maxime Hertzberg hérite ainsi de la seconde place et Mathis Rouchouse de la 3ème. Au 5ème tour, Rouchouse chute et laisse sa place à Elad Maire. Les positions vont rester ainsi malgré le retour de Maire en fin de course sur Hertzberg.

La bruine a cessé et le départ des Monobike est donné sur une piste toujours très fraîche et humide à beaucoup d’endroits. Jocelyn Henry patine un peu au départ et Bruno Destoop vire en tête au bout de la ligne droite. Assez vite Destoop et Henry s’échappent tandis que Rémi Jourdan et Serge Pernet Coudrier se battent pour monter sur le podium. Au 3ème tour Henry prend les commandes et Jourdan prend un avantage pour la 3ème place. Au fur et à mesure des tours, les positions s’échangent en tête et assurent un beau spectacle. A mi course, Henry compte une petite seconde d’avance tandis que Jourdan a commis une petite erreur qui le rétrograde en 13ème position. Pernet Coudrier récupère ainsi la 3ème place. Destoop fait l’effort et recolle. A 4 tours de la fin, coup de théâtre avec l’abandon de Jocelyn Henry sur casse mécanique. Destoop a une très confortable avance sur le second (42 secondes) et peut se diriger tranquillement vers la victoire. Serge Pernet Coudrier prend la seconde place et Yves Teinturier emmène sa TM toute neuve sur le podium.

En 125cc / Conti Cup, Guillaume Raymond prend le meilleur départ devant Thibaut Gourin et Léo Bauta. Renald Castillon Gioanni, premier Conti, est 8ème. En 3 tours, les trois premiers ont creusé un bel écart mais Bauta commet une faute et chute. Il repart mais très loin, en dernière position. Devant Raymond et Gourin se livrent à une magnifique bagarre. Un coup l’un, un coup l’autre, avec des écarts d’un dixième et moins. Derrière, un groupe de 7 mené par Ken Suire tente de suivre le rythme, en vain. L’écart se creuse et ça se bagarre à tous les étages. Dans le 14ème tour, Raymond passe mais Gourin réplique dès le tour suivant. Anthony Aliern et Ken Suire sont au coude à coude sous les yeux d’Hugo Clere. Dans le dernier tour Aliern commet une petite faute qui le rétrograde en 7ème position, juste derrière Castillon Gioanni le premier Conti. Ken Suire prend la 3ème place et suit Gourin et Raymond sur le podium.

Départ pour la seconde finale des Promo 500 Cup sous un ciel très menaçant avec quelques micros gouttes qui commencent à tomber. Kevin Rambure prend de suite les commandes avec Aurélien Chevallier et Thibaut Doutre dans sa roue. Rambure se détache petit à petit, Chevallier et Doutre sont en bagarre pour la seconde place tandis que 7 pilotes menés par Dominique Pénicaud sont à leur poursuite. Une petite faute de Doutre le relègue en 4ème place à plus de 2 secondes. Au 6ème tour, Patrice Di Gregorio chute et entraine un drapeau rouge.

Pour le second départ, le vent s’est levé et une petite bruine vient humidifier un peu la piste. Rambure part en tête mais chute dans le premier virage. Pénicaud l’imite deux virages plus loin. Devant Chevallier, Doutre et Consoli prennent les commandes. Doutre n’arrive pas à suivre le rythme et commence à voir la menace de son coéquipier, Eric Dieudonné, dans le dos. Consoli passe et Dieudonné, après s’être débarrassé de Doutre, recolle à Chevallier. Au 8ème tour, il le passe et voit en ligne de mire Consoli qui franchit la ligne d’arrivée en vainqueur.

Au cumul des deux parties, Chevallier l’emporte sur Consoli et Dieudonné.

Au classement provisoire, Rambure voit son avance fondre et ne compte plus que 18 points de plus que Consoli. Aurélien Chevallier est 3ème à 74 points.

Après la pause déjeuner, les Junior Cup reprennent la piste pour leur seconde finale sous un ciel toujours menaçant mais avec une piste sèche. Bon départ de Rémi Navarro mais c’est Jean-François Demoulin qui tourne le premier au bout de la ligne droite. Avec Maxim Pellizotti, Ils vont faire les premiers tours carénage contre carénage, Maxime Hertzberg est en embuscade à 1 seconde à la fin du 3ème tour. Au fil des tours, Hertzberg décroche et se retrouve à plus de 2,5 secondes de Navarro le leader. Au 7ème tour, une averse s’abat sur la piste et les 3 premiers ralentissent nettement le rythme alors qu’Hertzberg ne faiblit pas et les rattrape. Pendant plusieurs tours Hertzberg maintient son rythme et profite du 10ème passage pour prendre la tête. Si Navarro et Pellizotti sont un peu décrochés et en bagarre pour la 3ème marche du podium, Demoulin revient sur le leader et le double après 3 tours. Les positions restent serrées jusqu’à l’arrivée qui sacre Demoulin devant Hertzberg et Navarro.

Au classement provisoire, Hertzberg en profite pour prendre la tête avec un point de plus au compteur que Rémi Navarro et 5 de plus que Jean-François Demoulin.

Alors que le froid est saisissant et que la piste est redevenue sèche, le départ des Monobike est donné. Jocelyn Henry prend les commandes juste devant Destoop et Serge Pernet Coudrier. Les deux premiers partent de nouveau pour un duel tandis que petit à petit Yves Teinturier et Serge Pernet Coudrier s’isolent pour se battre pour la 3ème place. Avec ce double duel, les dépassements sont légions et il est bien difficile de déterminer qui prendra l’avantage. Jusque dans le dernier tour les positions changent et tournent à l’avantage de Henry face à Destoop et de Teinturier face à Pernet Coudrier.

Au classement provisoire, Destoop mène avec 135 points devant Henry qui en compte 95 et Rémi Jourdan qui en a 84.

 

En 125cc et Conti Cup, le meilleur départ de la seconde finale est à attribuer à Thibaut Gourin qui se fait vite déborder par Raymond Guillaume. En l’espace de 3 tours, il va creuser un petit écart qui va lui donner l’avantage durant toute la course. Il ne commet pas d’erreur et file vers sa 3ème victoire de l’année. Derrière, un groupe de 5 mené par Gourin se bagarre pour les autres places du podium. Le groupe suivant est emmené par Renald Castillon Gioanni premier pilote Conti. Au 7ème tour, Gourin creuse un petit trou sur Anthony Aliern qui part à la faute ; chute et repart 16ème. Bauta tente de revenir sur Gourin mais en vain. Dans chaque groupe la bagarre fait rage. Coté Conti, dans le 10ème tour, Pablo Lamas rejoint Castillon Gioanni et tente de le passer. Pendant quatre tours il cherche la solution, tente une grosse attaque dans le 14ème tour qui ne passe pas et l’envoie au tapis. Il parvient à repartir mais a perdu 25 secondes dans la manœuvre. Il maintient sa seconde position. Guillaume reste imperturbable et remporte la manche. Gourin esseulé  prend la 2ème place. Pour la 3ème marche du podium, Ken Suire avait fait le plus dur en résistant pendant 4 tours aux attaques de Bauta et d’Hugo Clere. Dans le dernier tour Suire chute et laisse Bauta accéder au podium. 5ème, Castillon Gioanni confirme sa domination de la Conti Cup.

Au classement provisoire, Gourin et Guillaume se neutralisent et confortent leur place vis à vis de Bauta. Gourin mène avec 195 points devant Guillaume, 157 points et Bauta 147 points.

En Conti Cup, Rénald accentue son avance et compte 231 points devant Pablo Lamas et ses 149 points  et Gaetan Gouget et ses125 points.

Le départ de la finale des 600cc est donné pour 27 tours dans des conditions climatiques un peu plus favorables mais toujours précaires. Florent Manniez utilise le bénéfice de sa pole position pour virer en tête au premier virage. Alex Plancassagne, Kevin Longearet et Jérémy Vallon sont juste derrière en poussent pour lui prendre la place. Longearet d »croche petit à petit tandis que Plancassagne trouve l’ouverture dans le 5ème tour. Manniez s’accroche un temps mais va devoir réviser à la baisse ses prétentions de victoire car Plancassagne maintient un rythme élevé qu’il ne peut pas suivre mais possède une avance de plus de 2 secondes sur Vallon 3ème esseulé dès le 19ème tour. Les écarts se maintiennent mais Vallon est rejoint par un local, Xavier Deletrez, auteur d’une fantastique remontée de la 11ème à la 4ème place. A deux tours de l’arrivée, Deletrez attaque et passe pour finir sur le podium.

Au classement provisoire, Plancassagne augmente son avance sur Buffard (8ème aujourd’hui) pour la porter à 19 points. Manniez revient sur Buffard et compte 6 points de retard sur ce dernier.

Pour finir le week-end, le vent a ramené de gros nuages bien sombres. Les1000cc prennent place au départ pour 27 tours de course. Le feu passe au vert et permet à Claude Lucas de virer en tête au premier virage juste devant Yann Sotter et Hernani Teixeira. Lucas mène la danse avec Sotter accroché à ses bottes tandis que Teixeira ne peut suivre et doit conjuguer avec Jérémy Cramer. Après 10 tours de course, les positions restent les mêmes devant malgré de grosses attaques de Sotter qui cherche la faille. Charles Geers passe Cramer et s’attaque à Teixeira.

A la mi course, Sotter ne trouve pas la solution et Geers se fait de plus en plus pressant. Le pilote nordiste parvient à ses fins deux tours plus tard. Au 16ème tour, alors que le ciel est bien noir, quelques gouttes commencent à tomber. Lucas réduit le rythme pour ne pas partir à la faute. Sotter en profite, maintient son effort et prend les commandes. Le temps que Lucas réagisse, Sotter a pris 1,5 seconde d’avance. Durant les 10 derniers tours, Sotter n’a plus qu’à gérer son avance, ce qu’il fait très bien et fait un pas de plus vers le grand chelem avec cette 5ème victoire.

Le classement provisoire est logiquement mené par Yann Sotter avec 125 points devant Claude Lucas (78 points) et le local de l’étape, Charles Geers (50 points)

Prochaine épreuve les 10 et 11 juin prochains à Pau Arnos.

Le Service Communication FFM