Promosport : Les leaders confirment à Pau
NationalPromosport : Les leaders confirment à Pau

Le Sud Ouest et plus particulièrement le Béarn accueillaient ce week-end la cinquième manche des Coupes de France Promosport. Organisée par le MC Pau Arnos, cette épreuve marque le passage à la seconde partie de la saison. Voici les compte-rendus officiels des finales, dans l'ordre chronologique du week-end.

Les Promo 500 Cup partent sur la grille de départ de leur première finale sous un ciel nuageux mais avec un soleil qui se fait de plus en plus de place. Thibaud Doutre confirme sa pole en rentrant le premier dans la première chicane. Aurélien Chevallier le double quelques virages plus loin alors qu’il est sous la menace de Frédéric Besson. Doutre repasse, Besson prend la seconde place puis attaque dans le 5ème tour Doutre. Le leader se fait accrocher dans la manœuvre et chute. Il parvient à repartir mais en 19ème position, il reste 11 tours. Devant Besson doit faire avec les attaques d’Arnaud Dejean et de Patrice Di Gregorio. En fin de Course Besson a réussi à creuser un petit écart sur Chevallier qui est au coude à coude avec Di Gregorio. Besson l’emporte et Chevallier s’impose pour 5 dixièmes sur la seconde marche du podium devant Di Gregorio. Doutre finit la course à la 14ème place et marque ainsi 2 points.

La journée se termine sous le soleil (les nuages restent très présents) avec la première finale des Promo Découverte. Fabien Assemat Jannis Van Der Slikke et Anthony Monteil animent la première moitié de course. Malgré un désavantage de cylindrée, Van Der Slikke reste au contact d’Assemat et prend même la tête de la course à plusieurs moments. Le duo creuse l’écart sur le groupe de poursuivants qui change de leader au 10ème tour avec Fabien Raffa. Assemat se détache petit à petit pour mettre plus de 2 secondes et demie entre lui et Van Der Slikke. Monteil perd une place dans le dernier tour au profit de Florian Pichon.

Le dimanche matin, la piste est déclarée « WET » soit « humide ». En effet, de gros orages sont venus perturber la nuit et le circuit de Pau-Arnos porte encore les traces de cet arrosage naturel. Cette donnée rajoute une complexité supplémentaire pour les pilotes qui ont le choix entre mettre des pneus sec type Dunlop D211 GP RACER ou des pneus pluie Dunlop (pour rappel, Dunlop est le partenaire exclusif des Coupes de France Promosport).

La première finale du matin est pour les 125cc / Pré GP. Si Hugo Casadesus profite de son avantage technique avec sa Pré GP pour faire le holeshot, Ken Suire, Alexandre Golly et Charly Halope sont juste derrière au premier virage. Casadesus tue le suspense tout de suite et s’échappe sans aucune possibilité pour les autres de s’accrocher. Au second tour, Halope prend la seconde place du groupe puis, au tour suivant, prend les commandes. C’est ainsi que pendant 9 tours, un groupe de 10 pilotes sont en bagarre pour la victoire de leur catégorie. Partie de la voie des stands, Samantha Perez, seule féminine de la catégorie, a remonté ses adversaires pour faire partie du groupe. Dans le 10ème tour, il se scinde en trois avec Halope / Suire / Golly d’un coté, un groupe de cinq pilotes mené par Romain Mansat et de l’autre, Perez et Hertzberg.
Jusqu’à la fin, Suire tente des attaques qui sont infructueuses : Halope remporte la catégorie avec 25 centièmes d’avance sur Suire et 71 centièmes sur Golly. Perez finit 10ème au général.

La piste a bien séché pendant les consolantes et pour la seconde finale des Promo Découverte la question quant au choix des pneus ne se pose plus. Van Der Slikke et Fabien Assemat reprennent le scénario d’hier avec un duel entre la Triumph 675 et la Kawasaki ZX 10R. Cette fois, c’est Van Der Slikke qui tient les rennes. Assemat change de tactique et fait une course d’attente tout en s’assurant que l’écart reste infime, toujours inférieur à 3 dixièmes. Derrière, Florian Pichon, Erik Nacimiento (un local sur Yamaha), Fabien Raffa et Anthony Monteil se disputent la dernière marche du podium. Devant, Assemat attend le dernier tour pour tout tenter sur Van Der Slikke. Les attaques pleuvent mais la résistance est là. A la sortie du dernier virage, en essayant de profiter au mieux de l’aspiration, Assemat essaye de prendre l’avantage sur la ligne d’arrivée. En vain, pour 13 petits millièmes de seconde, Jannis Van Der Slikke prend sa revanche sur la course d’hier et emporte une nouvelle victoire. Erik Nacimiento rejoint le podium après avoir pris le meilleur sur Raffa.
Au cumul de la journée, on retrouve Van Der Slikke devant Assemat et Raffa qui a été plus régulier que Pichon, le 4ème.

La matinée se termine devant un public de plus en plus nombreux (1000 personnes) malgré le ciel bien nuageux et le risque d’orage annoncé avec la seconde finale des Promo 500 Cup. Doutre prend un départ canon juste devant Patrice Di Gregorio, Aurélien Chevallier et Frédéric Besson. Doutre produit son effort pour tenter de creuser un écart suffisant sur ses adversaires. Chevallier s’accroche et emmène avec lui Besson. A mi-course, Di Grégorio perd beaucoup de terrain, Doutre mène avec 2 secondes d’avance sur Chevallier qui doit conjuguer avec la pression exercée par Besson. Un peu décrochés, Arnaud Dejean et Johann Prunier se battent pour les places d’honneur. Doutre perd du terrain et permet à Besson de revenir au contact. Chevallier en délicatesse avec ses pneumatiques ne peut pas suivre leurs rythmes et gère sa 3ème place. Prunier prend aussi l’ascendant sur Dejean. Jusqu’au drapeau à damier, Doutre est sous la pression mais ne craque pas.
Au classement provisoire, après sa mésaventure d’hier, Thibaud Doutre conserve sa 3ème place et compte 38 points de retard sur le leader Frédéric Besson et ses 183 points. Aurélien Chevallier est second avec 163 points.

L’après midi débute avec la dernière finale des 125 Promo / Pré GP. Hugo Casadesus réitère son envolée lorsque les feux passent au vert. Mais très vite, le drapeau rouge est sorti pour que les secours puissent intervenir auprès d’un pilote qui a chuté au départ : le vainqueur de la première manche, Charly Hope. Nouveau départ et nouvelle domination du pilote Pré GP. A la différence de la première manche, il ne parvient pas à s’échapper malgré la lutte entre Ken Suire et Alexandre Golly. Pire, il est menacé à plusieurs reprises par les deux compères qui tentent de tirer leurs épingles du jeu. Jusqu’à l’arrivée, la menace est bien réelle et c’est avec un écart de 5 dixièmes entre chacun des 3 protagonistes que se finit la course. Avec cette nouvelle victoire, Hugo Casadesus s’offre un beau cadeau d’anniversaire puisqu’il fête aujourd’hui ses 15 ans.
Au classement général provisoire des Pré GP, Hugo Casadesus, en ayant participé à toutes les courses est logiquement loin en tête avec 190 points devant Jules Fourgeaud qui en compte 95. En Promo 125, Ken Suire accentue un petit peu le léger avantage qu’il avait en arrivant en terre béarnaise et en repart avec 176 points soit 14 de plus qu’Alexandre Golly et 78 de plus qu’Alexandre Rodrigues le 3ème.

En 600 Promo, les températures sont douces, le ciel couvert et la piste sèche au moment du départ. Kevin Longearet conserve le bénéfice de sa pole position avec dans sa roue Julien Pilot et Erwan Quellet. Longearet aimerait bien s’échapper mais Pilot lui met la pression et lui porte régulièrement des attaques.
Longearet essaye de répliquer à chaque fois mais au 4ème tour, Pilot prend les commandes tandis que Longearet semble vouloir s’économiser et accepter de suivre quelques tours. Malgré cette bagarre, Quellet n’a pas réussi à rester accroché à leur wagon et est esseulé en 3ème position. Pour lui le danger vient de Thibaut Bertin qui met 4 tours pour l’avoir dans sa ligne de mire. Pendant plusieurs tours, les écarts entre les deux premiers et les deux poursuivants se stabilisent et on s’achemine vers un podium tout tracé. Au 16ème tour, Longearet reprend la main mais pour une courte durée. Pilot repasse et ferme les portes au maximum afin d’empêcher son adversaire de passer (il signe le meilleur temps en course dans le 18ème tour sur 21). Derrière, Quellet semble bien gérer son avance qui est d’un peu plus d’une seconde. Si les deux premiers franchissent la ligne d’arrivée dans un ordre identique aux derniers tours passés, Bertin vient coiffer sur le fil Quellet pour le gain de la dernière place sur le podium.
Au classement provisoire, Julien Pilot se redonne un brin d’oxygène avec 16 points d’avance sur Longearet qui ne lâche rien. Thibaut Bertin perd un peu de terrain pour le titre et accuse 40 points de retard sur le leader.

Le dernier départ de la journée est donné pour les Promo 1000 sous les rayons du soleil. Après un superbe départ de Jimmy Sallaberry, Claude Lucas prend la tête de la course dès le second virage. Au tour suivant, un accrochage entre De Laville et Salchaud entraine un drapeau rouge. Comme le prévoit le règlement, celui qui n’est plus actif au moment de l’interruption ne peut pas repartir. C’est le cas de Nicolas Salchaud qui voit ses espoirs de marquer des gros points s’envoler. Par contre Cyril De Laville parvient à rentrer par ses propres moyens et peut donc prendre part au nouveau départ.
Cette fois ci, c’est Claude Lucas qui s’impose dès la première chicane. Charles Geers reste dans la roue du Picard qui impose un rythme très rapide. Sallaberry est un temps 3ème mais il ne résiste pas à De Laville puis à Florent Manniez qui ont plus l’habitude des pneus Promosport Dunlop et des 1000cc (Pour rappel il roule en 600 Supersport le reste de l’année). Pas complètement au top de sa forme suite à la chute survenue quelques minutes plutôt, De Laville ne peut pas lutter bien longtemps face à la fraicheur de Manniez. Au 7ème tour, Lucas et Geers comptent 6 secondes d’avance sur Manniez qui vient de prendre la 3ème place. De Laville est à une seconde avec Sallaberry à ses trousses. Geers ne semble pas en mesure d’aller chercher Lucas malgré une ultime tentative à l’aspiration dans les derniers mètres avant la ligne d’arrivée et échoue pour 77 millièmes. Manniez a bien géré son avance et monte sur le podium pour la 3ème fois de la saison. A noter les belles places des locaux avec Sallaberry 5ème et Barouillet 6ème.
Au classement provisoire, Claude Lucas enfonce un peu plus le clou avec ce week-end parfait : il possède maintenant 125 points. Avec son résultat blanc, Nicolas Salchaud conserve la seconde place avec 82 points et est à 43 points du leader. Il doit se méfier puisque Deletrez (80 Pts) et Geers (79 Pts) n’ont plus quelques longueurs de retards. Et pourraient lui prendre sa place dès la prochaine course.

Le prochain rendez vous a lieu dans 15 jours, les 23 et 24 juillet prochains sur le circuit Bugatti du Mans (72).

Photo : Claude Lucas devant Charles Geers en Promo 1000 - © Photopress