Opinion : Un moteur de R1 Superbike en CRT à 15 000 € ? Mettez m'en 10 tout de suite
Opinion : Un moteur de R1 Superbike en CRT à 15 000 € ? Mettez m'en 10 tout de suite La catégorie CRT qui va arriver en MotoGP l'an prochain est assez intéressante, mais son règlement un peu compliqué. CRT signifie "Claiming Rule Team" et on peut donc acheter sur une de ces motos après une course le moteur seul pour 15 000€, alors qu'il faudra en dépenser 20 000 pour l'ensemble moteur + boîte. Les concurrents CRT disposeront de 12 moteurs pour la saison et de 24 litres de carburant par course, contrairement aux équipes de MotoGP qui devront se contenter de 6 moteurs et de 21 litres. Si un pilote CRT va trop vite et qu'il contrarie les usines, un jury peut l'exclure des CRT pour le classer d'office en concurrent usine. Ce jury est composé de quatre membres : la Dorna (organisateur), l'IRTA (association des teams), la MSMA (association des constructeurs) et la FIM. La décision doit être prise à la majorité, ce que beaucoup estimeraient à trois voix contre une.

Bien sûr, ce serait trop simple, et en cas d'égalité (2 à 2), la Dorna possède la voix qui fait la différence et détermine le résultat du vote. Comme l'association des teams vote toujours dans le sens de la Dorna, car l'IRTA a lu dans la Bible "Ne mordez pas le bras qui vous nourrit" (Livre d' Isaïe, chapitre 51), c'est donc la Dorna seule qui décide de tout.

A l'origine, le règlement prévoyait qu'une équipe CRT pouvait acheter le moteur (avec ou sans la boîte) d'une autre. Mais, après quelques légères et délicates modifications, seules les usines –membres du MSMA – peuvent acheter ces moteurs. C'est parait-il pour éviter qu'une usine non-MSMA (BMW, Aprilia, Triumph, MV, etc.) engage une moto officielle en CRT avec 6 moteurs et 3 litres d'essence en plus.

Le prix de revient des moteurs devrait être assez élevé, en particulier au niveau de l'électronique, non pas pour le contrôle de traction, mais pour la consommation d'essence. Sur le plan mécanique, l'alésage des moteurs CRT est limité à 81mm maxi, avec disponibles sur le marché les groupes propulseurs BMW S1000RR (80mm x 49,7mm) et Aprilia RSV4 (78mm x 52,3mm). Il faudra certainement investir pas mal de moyens, tant sur le plan matériel que sur le plan humain, pour faire dépasser aux pistons d'un diamètre de 48,49mm maxi (pour un 4 cylindres) les 25 mètres/seconde et approcher les 9 000 G qu'ils atteindront à 16 250 tr/mn. En tous cas, pour 15 000 euros c'est strictement impossible.

Si vous croisez une douzaine de moteurs de Yamaha R1 du mondial Superbike à vendre pour 15 000 € pièce, n'hésitez pas. Achetez-les. Chacun de ces moteurs vaut au minimum 10 fois plus cher.

Photo : Marco Melandri (© PSP Stan Perec)