MotoGP : un podium inédit
MotoGP : un podium inédit

Alors que le favori de la course et le favori du championnat chutaient, le podium d’Indianapolis accueillait un trio inédit avec un Lorenzo béni des dieux, entouré de Alex De Angelis et Nicky Hayden.

Le scénario semblait pourtant écrit d’avance : Pedrosa allait s’échapper pour remporter l’une de ses victoires en solitaire dont il a le secret, Rossi et Lorenzo allaient se livrer un duel fratricide pour les deux autres marches du podium.

Mais si le début du film se déroulait bien comme ça, l’histoire bascula dès le 4e tour, avec la chute de Dani Pedrosa. Parti admirablement, l’Espagnol perd brutalement l’avant dans le virage n°16 : « J’ai peut-être trop forcé. Le ciel était couvert aujourd’hui et le pneu avant était peut-être moins chaud. Mais quoi qu’il en soit, j’ai fait une erreur. » Aussi philosophe que courageux, Pedrosa repart bon dernier, avec un demi guidon tordu et un repose-pied à demi cassé.

Au 10e tour, nouveau rebondissement : alors que Lorenzo vient de le passer au tour précédent, Rossi chute à son tour. Brutalement de l’avant. « J’étais rentré trop vite dans le premier virage et j’ai dû élargir ma trajectoire à la sortie. J’ai mordu dans la poussière et au virage suivant, ma roue avant s’est brutalement dérobée. Sur le coup, je n’ai pas trop compris pourquoi j’avais chuté. Ce sont des choses qui arrivent. C’est ma première vraie erreur cette année sur le sec et en slicks.De toute façon, le week-end a été mauvais. On a bien progressé ce matin, mais en course, j’étais pendu derrière Pedrosa et je sentais que Lorenzo, juste derrière moi, avait encore 2 ou 3 dixièmes dans la poche. Il a fait un bon week-end, il était plus rapide tout le temps. »

Pour Lorenzo, c’est du pain bénit, mais il regrette « d’autant plus d’avoir chuté à Brno et à Donington. » Mais l’espoir du titre renaît et alors que la messe semblait dite, voilà que le championnat est relancé, même si 25 points d’avance pour un génie comme Rossi, c’est énorme.

Même pour la 3e place, ce sera chaud entre Stoner (toujours 3e) et Pedrosa (revenu à 9 points), à condition, bien sûr, que l’Australien fasse bien son retour au Portugal (après Misano), comme prévu. En attendant, Pedrosa marque courageusement les précieux points de la 10e place, après avoir passé quatre pilotes, dont Randy de Puniet à l’avant-dernier tour. Victime d’un mauvais choix de pneu arrière et d’une cheville toujours aussi douloureuse, le Français marque de bons points avec la 12e place. Mais pas assez, malheureusement, pour garder la 7e position au championnat. Il se retrouve 9e, à 4 points de De Angelis et 2 de Capirossi. Un Alex De Angelis qui a peut-être sauvé sa peau, à la mode de son coéquipier Toni Elias, en montant sur la 2e marche du podium. Menacé de perdre sa place en MotoGP, le San Marinais met les bouchées doubles depuis quelques courses : 5e en Allemagne, 4e en Angleterre, 8e à Brno. Certains teams satellites se sont montrés très intéressés par son profil, d’autant que sa nationalité italienne attire certains sponsors (Pramac ou Playboy par exemple).

Le mercato devrait se préciser dès la semaine prochaine à Misano, où le sort de Nicky Hayden est attendu. Alors qu’on le murmurait viré de chez Ducati en début de week-end, son magnifique podium à Indianapolis pourrait lui sauver la peau. Mais l’homme du Kentucky souhaite-t-il rester dans une maison où l’on ne veut pas totalement de lui ? On sait que Ducati aurait fait une proposition à Aoyama pour disposer d’une machine satellite chez Campinotti (Pramac)… Bref, encore beaucoup d’incertitudes demeurent et de nombreuses surprises pourraient arriver dans le courant de la semaine prochaine. A suivre sur sport-bikes.fr !