MotoGP : Stoner perd la flamme, Rossi retrouve le feu sacré !
NEWSMotoGP : Stoner perd la flamme, Rossi retrouve le feu sacré !
La suprématie de Jorge Lorenzo, vainqueur de ce GP du Mans, était indiscutable aujourd'hui. Pourtant, la star de la journée s'appelle Valentino Rossi : l'Italien monte sur la 2e marche du podium au terme d'un duel épique face à Casey Stoner, 3e.
Jorge Lorenzo s'est montré intraitable sous la pluie mancelle : après avoir chipé la première place à Dani Pedrosa, auteur du meilleur départ, dans le premier tour, le pilote Yamaha disparaissait immédiatement à l'horizon pour un cavalier seul en tête de la course. Personne n'a été en mesure de l'inquiéter, et l'Espagnol repart de France en tête du championnat, avec huit points d'avance sur Casey Stoner, et 25 sur Dani Pedrosa. Pour autant, sur le podium, les regards et les hourras étaient tous tournés vers un seul homme : Valentino Rossi.

4e à l'issue du premier tour, le pilote Ducati semblait particulièrement à l'aise au guidon de sa Ducati, inexplicablement performante en conditions "wet". Dans la troisième boucle, il mangeait tout cru un Pedrosa parti dans une longue dégringolade. Les deux inséparables de Tech3, Andrea Dovisiozo et Cal Crutchlow, lui emboîtaient aussitôt le pas. La Ducati et les Yamaha revenaient sur Stoner, déjà loin de Lorenzo, quand l'Australien se décidait à hausser le ton : en quelques tours, la Honda n°1 n'avait plus personne dans les rétros...

A mi-course, Crutchlow et Dovisiozo passaient à l'attaque sur Rossi. L'Italien, piqué au vif, a alors enclenché le turbo : en quelques tours, il reprenait le meilleur sur les hommes d'Hervé Poncharal, et entamait une remontée infernale sur Stoner. Au 21e tour, Rossi signait le meilleur tour en course, en 1'44"614. Quatre tours plus tard, il était revenu sur Stoner, avec lequel il allait bientôt entamer une bataille à couteaux tirés. Pendant trois tours, l'Italien n'a eu de cesses de montrer sa roue avant à son adversaire. Lors de son dernier freinage dans la chicane Dunlop, il tentait une nouvelle attaque, fructueuse cette fois. Aussitôt, Stoner lâchait l'affaire : le champion du monde en titre a immédiatement perdu du terrain, comme s'il savait que c'était peine perdue.

Moribond lors des trois premiers rendez-vous de la saison, Valentino Rossi semblait avoir retrouvé le feu sacré au Mans, juste après que Stoner a avoué avoir perdu la flamme. Alors, même s'il y a fort à parier que ce retour de la Ducati n°46 aux avant-postes ne sera qu'éphémère, ne boudons pas notre plaisir d'avoir retrouvé un peu de piment dans cette course MotoGP !

Rien de bien réjouissant côté français : Crutchlow puis Dovisiozo sont tous les deux partis à la faute en fin de course. Ils terminaient respectivement aux 8e et 7e rang, bien loin des espoirs de podium que l'équipe Tech 3 pouvait nourrir en début de GP.
Randy de Puniet a connu un dimanche noir : surpris par les furieuses embardées de sa ART à l'accélération, il chutait sur la grille de départ. Il rentrait au box pour monter sur son mulet et reprendre la piste. Mais dans le 23e tour, il chutait de nouveau au virage du raccordement, signant son abandon.

Jorge Lorenzo (vainqueur) : "ça a été une course très difficile et très longue. Dès le départ, je me suis dit qu'il allait essayer de partir seul en tête, mais c'était compliqué. Il fallait rester très concentré, surtout dans les virages qui glissaient particulièrement. A la fin de la course, lorsque Stoner est revenu à deux secondes, j'ai fait quelques petites erreurs. Mais j'ai beaucoup progressé sous la pluie depuis mes débuts. Avant, je haïssais la pluie, j'étais même terrifié car je terminais la plupart du temps dans les bacs à graviers. Je suis donc allé m'entraîner encore et encore avec un pit bike sur une piste de kart mouillée. Et aujourd'hui, je peux même viser la victoire dans ces conditions. Je reprends huit points d'avance au championnat. J'espère que des évolutions pour la moto vont vite arriver."

Valentino Rossi (deuxième) : "Dans ces conditions, je savais que j'avais une chance de me battre pour le podium aujourd'hui. J'ai toujours un très bon feeling avec la Ducati sur le mouillé. J'ai fait un bon départ, j'étais derrière Casey, Jorge était juste devant, tout allait bien. J'ai juste eu un problème à un moment avec mon nouveau casque qui s'est rempli de buée : le temps d'entrouvrir la visière, j'avais perdu le contact avec Stoner et je me suis retrouvé en bagarre avec Crutchlow et Dovizioso. Puis j'ai pu retrouver un bon rythme, j'avais une bonne adhérence à l'accélération et à la fin, j'ai pu me livrer une bataille avec Casey comme au bon vieux temps. Si j'ai pensé à un moment à ma bourde de Jerez (l'an dernier, quand il avait fauché Stoner dans les mêmes conditions, ndlr) ? Oui, oui (rires). Là, j'avais roulé comme un débutant en confondant vitesse et précipitation. Ce coup-ci, je suis resté un moment derrière lui pour observer où je pouvais passer. En tout cas, ce résultat - le meilleur jusqu'à présent avec la Ducati - est très important pour moi, pour mes gars et pour les gens de chez Ducati. Depuis Estoril, on a trouvé une bonne base et les tests au Mugello la semaine prochaine (où il testera un nouveau moteur, ndlr) seront importants pour qu'on essaie de se rapprocher des pilotes Tech 3 sur le sec."

Casey Stoner (troisième) : "Dès le warm up, on s'est aperçus qu'on n'avait pas beaucoup de grip et Dani a souffert du même problème. Au début, j'ai pu rester au contact de Jorge et creuser un petit avantage sur le groupe derrière moi, mais lorsque  la piste a commencé à s'assécher, je n'avais plus du tout de grip. J'avais peur que les trois derrière moi me rattrapent et me doublent. Finalement, on s'est bien amusé avec Valentino. Les dépassements étaient propres et nous nous sommes échangés nos positions quelques fois. Mais Valentino avait un meilleur rythme que moi, il pouvait réaccélérer plus tôt et je savais que je ne pourrais pas rester à son contact. Mais un podium est un bon résultat dans ces conditions et le plus important était de ramener des points pour le championnat."

Randy de Puniet (chute) : "J'ai rien compris de ce qu'il s'est passé, ça ne m'était jamais arrivé. Soit j'ai eu un problème avec le launch control, soit il y avait quelque chose sur la piste, car Spies et Barbera ont aussi glissé. C'est peut-être Simon, dans la course précédente, qui a laissé de l'huile ou de l'essence sur la piste. Heureusement, je ne me suis pas blessé et personne ne m'a percuté. Je suis vite allé chercher ma seconde moto en espérant marquer des points s'il y avait des chutes, mais je n'avais aucun feeling avec. A trois tours de la fin, j'étais toujours hors des points et je suis une nouvelle fois tombé sans savoir pourquoi. C'est vraiment une course à oublier, même si le week-end était super jusqu'à hier."


Photo : Le duel Rossi vs Stoner a tenu en haleine les 80 205 spectateurs réunis autour du circuit du Mans - ©MotoGP.com