MotoGP : Rossi a redonné sa grande leçon de dépassement
MotoGP : Rossi a redonné sa grande leçon de dépassement Cela faisait 2 ans et 8 mois qu’il n’y avait plus eu de dépassement pour la victoire dans le dernier tour en MotoGP : le dernier tour du GP de Barcelone 2009 en a vu pas moins de quatre entre Rossi et Lorenzo ! Le dernier dépassement dans le dernier tour remontait  au GP d’Estoril 2006, quand Elias a remporté la course pour 2 millièmes devant Rossi. Ce coup-ci, Valentino Rossi ne se sera pas fait avoir. Et même si Jorge Lorenzo a abordé l’ultime et rapide courbe du circuit en tête, Valentino est parvenu à se glisser à l’intérieur pour franchir la ligne d’arrivée d’une course absolument fantastique. « Je ne pensais pas que Rossi me passerait dans le dernier virage… » dira Lorenzo. « Moi, j'ai eu ma leçon à Laguna Seca » renchérit Stoner en conférence de presse. Et Rossi tout sourire de son bon coup : « Je n’étais pas sûr qu’on puisse passer dans le dernier virage, mais ça valait le coup d’essayer. » C’est passé, et proprement en plus. C’était du grand, du très grand pilotage, et Lorenzo n’a pas démérité. En effet, après un week-end à se juger et à faire monter les enchères, on a enfin eu le duel tant attendu entre les deux coéquipiers du team Yamaha. Pole position et premiers tours en tête pour Lorenzo, puis prise du commandement par Rossi pendant 9 tours, Lorenzo mène ensuite 10 tours et Rossi repasse dans les trois derniers tours avant que Lorenzo ne reprenne la tête puis se fasse souffler la victoire par son coéquipier.

Casey Stoner a tenu le rythme des deux pilotes Yamaha jusqu’à mi-course puis a lâché prise, épuisé par des crampes d'estomac. « Casey a été très courageux d’aller jusqu’au bout, car c’est très douloureux » explique le Docteur Costa. Après avoir un instant songé à l'abandon, l’Australien s’effondre sur les marches qui mènent au podium, pour reprendre son souffle. Résister à la menace de Dovizioso jusqu’au drapeau à damiers lui a pris ses dernières forces. Mais la récompense est un championnat absolument haletant : après six courses, le trio Rossi/Lorenzo/Stoner est à égalité parfaite de points : 106. De mémoire d'archives, ça n'était jamais arrivé ! Suivent ensuite Dovizioso (4e) et Predosa. Toujours affaibli, l’Espagnol termine en 6e position après s’être fait passé par Loris Capirossi (5e). Randy de Puniet est 8e, juste derrière Colin Edwards.

ILS ONT DIT

Valentino Rossi (1er) : « Mamma mia ! Les deux grandes batailles de ces deux dernières années sont celles avec Stoner à Laguna et Lorenzo ici. Je n’étais sûr de rien jusqu’à la fin. Le dernier tour était incroyable. Je dédie cette victoire à mon chef-mécanicien, Jérémie Burgess, qui a perdu sa mère hier et n’était pas là aujourd’hui. »

Jorge Lorenzo (2e) : « Je ne m’attendais pas à ce qu’il me passe dans le dernier virage, et j’ai laissé la porte ouverte, il a été très courageux. On veut toujours gagner, bien sûr, mais une seconde place me va car je me suis battu contre le meilleur et j’y ai mis tout mon cœur. »

Casey Stoner (3e) : « On a beaucoup galéré avec la moto hier, mais on a changé les réglages pour la course et j'avais une très bonne moto. Malheureusement, j'étais trop malade pour l'emmener à son plein potentiel. A mi-course j’ai lâché Rossi et Lorenzo car je n’en pouvais plus. J'ai même songé un moment à abandonner, mais je voulais ramener des points à la maison. Je ne me sens pas bien depuis hier, je n'ai quasiment pas dormi cette nuit et à la fin de la course, j’étais mort. »

Randy de Puniet (8e) : « Je suis content : 8e, c’est ma place à la régulière, derrière les machines officielles. Je suis 9e au championnat. Demain, on a une journée d’essais et on va travailler sur les suspensions. »