MotoGP : Pour Hector Barbera, le Père Noël était en bleu, un alcootest à la main
MotoGP : Pour Hector Barbera, le Père Noël était en bleu, un alcootest à la main Sa Ferrari pliée, la fin du réveillon au commissariat, Noël 2011 ne restera pas un grand cru pour le pilote espagnol. La nuit avait mal commencé. En s'amusant sur la route avec quelques amis, il avait constaté que sa Ferrari freinait mieux que la voiture de celui qui le suivait. Percuté par l'arrière, il abandonnait l'Italienne tordue pour repartir avec l'Opel Astra d'un ami. Le petit jeu reprenait, cette fois face à un autre copain au volant d'une Porsche Cayman. Tout le monde s'amusa beaucoup, puis décida de terminer la soirée en discothèque. C'est alors que les choses se compliquèrent.
 
Dans le parking de la boîte de nuit arrivèrent les Pères Noël, habillés en bleu, un alcootest à la main. Sur leurs traîneaux était écrit "Guardia Civil".
 
Barbera et son passager se lancèrent alors vite fait dans le célèbre numéro de "prend ma place, on dira que c'est toi qui conduisait", sous les yeux des policiers dubitatifs. Ils firent souffler les deux dans l'alcootest, qui se révéla positif dans les deux cas. Barbera, sous la pression des média espagnols, dut alors se fendre d'un communiqué. Mais comment expliquer que la police ait retiré des points de permis au passager d'une voiture ? Là, ça devenait franchement compliqué.
 
Voici la solution trouvée par Barbera (extrait) : "Je voyageais en passager dans une Opel Astra avec un ami, qui a été arrêté pour un contrôle d'alcoolémie et qui dépassait la limite légale. C'est lui, et non moi, qui a été testé à 0,60. Dans cette situation, comme je n'avais bu qu'un seul verre, la police a suggéré que je conduise. Ils m'ont testé à 0,32, puis 0,28 vingt minutes plus tard."
 
 
Photo : postée par Hector Barbera via son Twitter (http://yfrog.com/g05zggoj) hier, le 8 janvier.