MotoGP : Lorenzo et Simoncelli se disputent
MotoGP : Lorenzo et Simoncelli se disputent Auteurs des deux meilleurs temps des essais qualificatifs, Jorge Lorenzo et Marco Simoncelli partiront côte à côte sur la première ligne de la grille du Grand Prix du Portugal. Après que la tension ait monté progressivement entre eux ce week-end, ils ont eu une altercation assez sèche lors de la conférence de presse qui a suivi les qualifications.
 
L'origine de la dispute remonte aux commentaires qu'a faits Lorenzo vendredi quand il estimait que Simoncelli était un pilote dangereux, qui "quand il essayait de doubler n'avait pas la moindre marge de sécurité".

Marco Simoncelli : “Oui, j’ai vu qu’il avait dit quelque chose au sujet de mon style de pilotage mais bon, je crois qu’il est dans l’erreur parce que l’an dernier il avait dit qu’il avait failli chuter parce que je l’avais touché à Valence, alors que c’était moi qui était devant et qu’il avait fait une erreur en essayant de me passer. Il m’avait touché et j’avais son pneu sur ma combinaison, de la jambe à l’épaule, et je pense donc que ce n’est pas un bon exemple. Il y a quelques années, il a aussi été disqualifié par la Direction de Course pour son pilotage agressif et je pense donc qu’il n’avait pas à dire ça.”

Jorge Lorenzo : “En ce qui me concerne, ce que j’ai dit hier est vrai. Pour moi ce n’est pas un problème si ça n’arrive plus, nous verrons bien comment ça se passera.”

Marco Simoncelli : “Oui, mais tu as donné un mauvais exemple, selon moi, en choisissant Valence.”

Jorge Lorenzo: “Je crois que tu as déjà bousculé beaucoup de pilotes, non ?”

Marco Simoncelli : “Oui mais ton exemple n’était pas bon.”

Jorge Lorenzo : “Combien de courses ai-je fait sans chuter ? Je n’ai bousculé personne.”

Marco Simoncelli : “Désolé, je disais que ton exemple n’était pas bon !”

Jorge Lorenzo : “C’est ce que tu penses ! Mais moi je pense que beaucoup de gens ici dans le paddock et beaucoup de pilotes partagent mon opinion.”

Marco Simoncelli : “Tu n’as qu’à demander !”

Jorge Lorenzo : “Demande à Dovizioso par exemple. Demande à Aoyama.”

Marco Simoncelli : “Demande à Dovizioso en 2005 !”

Jorge Lorenzo : “Peu importe. Si ça ne se reproduit pas, ce n’est pas un problème pour moi. Ce sera cependant un problème si ça arrive à nouveau.”

Marco Simoncelli : “Oui, et je serai arrêté !”

Jorge Lorenzo : “Tout le monde rigole, mais ce n’est pas drôle parce que nous jouons avec nos vies. Nous roulons à 300 km/h et nous sommes sur des motos qui sont très puissantes et très lourdes. Ce ne sont pas des minibikes. C’est un sport dangereux. Peu importe, je suis prêt à me battre avec les autres pilotes, mais je le ferai en restant correct. Je me suis blessé de nombreuses fois, j’ai fait chuter De Angelis au Japon et c’était de ma faute, mon erreur, et à partir de ce moment j’ai essayé d’être plus correct. Je peux faire des erreurs, c’est humain, mais je réfléchis en général deux fois quand je pilote."