MotoGP : Lorenzo chez Honda, Rossi chez Yamaha ?
MotoGP : Lorenzo chez Honda, Rossi chez Yamaha ? Avec l'annonce du départ à la retraite de Casey Stoner en fin de saison, le "Mercato" du MotoGP va certainement faire couler beaucoup d'encre dans les prochaines semaines. Le Grand Prix des Pays-Bas, à Assen (qui aura lieu à la fin du mois de juin cette année), est traditionnellement le cadre des premiers contrats signés, car les quartiers généraux européens de Yamaha et de Honda se trouvent respectivement à Amsterdam et en Belgique. Cela facilite donc la venue des grands pontes pour chaque constructeur et la signature finale avec leurs futurs pilotes.

Qui signera donc le premier, sachant que tous les top pilotes sont en fin de contrat cette année ? La logique veut que tout se décante à partir du moment où le meilleur signe son contrat. Et qui est le meilleur actuellement et une fois le champion du monde en titre (Casey Stoner) parti ? Jorge Lorenzo.
Lorenzo aurait déjà sur sa table une offre de Yamaha et de Honda. L'Espagnol a donc le choix entre rester chez le constructeur qui l'a emmené en MotoGP, l'a aidé à décrocher sa première couronne en 2010, puis l'a choisi au détriment de l'idole des foules (Valentino Rossi), ou alors accepter l'offre de Honda, probablement avec un plus gros chèque et une moto plus performante dans l'absolu.

L'arrivée de Lorenzo chez Honda provoquera plus que probablement le départ de Dani Pedrosa, puisqu'il y a fort à parier que la seconde place sera réservée au jeune prodige Marc Marquez (Nota bene : la Dorna ne peut pas continuer à se mettre complètement à dos le premier constructeur mondial avec sa règle des CRT, et devra certainement lâcher un peu de lest en abolissant la règle du rookie dans un team satellite). De plus, Dani Pedrosa entame sa huitième année chez Honda Repsol, il n'a toujours pas réussi à décrocher le titre en catégorie reine et un nouveau challenge ne fera certainement pas de mal à l'un comme à l'autre. Il est bien sûr impensable de retrouver le petit Espagnol sur la Ducati, au risque de le voir s'envoler sur la lune dès le premier essai à son guidon et de réatterrir sur les fesses à Valencia pour le dernier GP de la saison ! Finalement, Pedrosa se sentira peut-être très bien sur la M1 plus homogène et plus agile que la surpuissante Honda.

Lorenzo et Marquez chez Honda Repsol, qui prendra la selle de la seconde Yamaha officielle à côté de Pedrosa ? Valentino Rossi a longtemps déclaré - avant de partir - qu'il aurait aimé finir sa carrière chez Yamaha. Récupérer le guidon de "sa" M1 lui permettrait de boucler la boucle et d'avoir une chance de terminer les deux dernières saisons de sa carrière en beauté, et en côtoyant de nouveau la plus haute marche du podium (sa performance au Mans a prouvé qu'il n'avait rien perdu de sa splendeur en terme d'attaque). Après tout, Rossi est parti de chez yamaha car il ne voulait pas partager l'écurie avec Lorenzo. Mais si Jorge part chez Honda, le rapprochement Yamaha / Rossi est tout à fait possible, d'autant que Yamaha a besoin d'un sponsor titre que seule l'aura de Rossi pourrait encore lui emmener.

Donc : Lorenzo/Marquez chez Honda, Rossi/Pedrosa chez Yamaha. Qui prendrait la place de Rossi chez Ducati ? Le valeureux Nicky Hayden ne laissera probablement pas tomber les rouges qui ne le laisseront certainement pas partir. Et il n'y a de toute façon pas d'autre guidon d'usine à pourvoir pour Nicky. L'ultime guidon d'usine disponible chez Ducati pourrait donc intéresser Andrea Dovizioso qui, même s'il dispose d'une performante Yamaha chez Tech 3, n'apprécie peut-être pas de devoir débourser 50 000 € de sa poche pour avoir les derniers freins Brembo. Une machines d'usine (qui plus est italienne) avec un joli chèque sera certainement intéressant. Et ainsi, le duo britannique Smith/Crutchlow trouvera parfaitement sa place chez Tech 3.

Le reste des cases se remplira ensuite lorsque les six guidons d'usine auront été signés. Ceci n'est bien sûr que nos propres supputations et l'avenir (très proche) nous dira si notre raisonnement tenait la route ou pas.