MotoGP : Les Grands Prix espagnols menacés par la crise
MotoGP : Les Grands Prix espagnols menacés par la crise En Catalogne et à Valencia, les gouvernements régionaux commencent à repenser leurs investissements par rapport aux événements sportifs comme les Grands Prix de F1 et de MotoGP. Pour l'instant les contrats sont respectés, mais ils seront ajustés. La nécessité de maîtriser les dépenses publiques est à l'origine de la décision de certains gouvernements régionaux de revoir leur politique d'investissement dans les grands événements, une situation qui pourrait affecter les Grands Prix de Formule 1 et de MotoGP qui ont lieu en Catalogne et à Valence.
 
Pour le moment, le MotoGP est moins menacé que la Formule 1, dont les frais d'organisation sont beaucoup plus élevés.
 
Récemment, le président de la Generalitat Valenciana, Alberto Fabra, a annoncé qu'il allait renégocier le contrat du Grand Prix d'Europe, dont les coûts sont supérieurs à 20 millions d'euros par an.
 
Et le ministre de l'économie de la Generalitat de Catalogne, Andreu Mas-Colell, a déclaré à la station de radio RAC1 que "nous pourrions reconsidérer l'existence des Grands Prix de Formule 1 et de moto ." Selon Mas-Colell, il est probable que c'est la fin de l'investissement public dans les grands événements : "Cela pourrait  arriver, car le Gouvernement [de la Generalitat] a l'intention de contrôler les dépenses."
 
En fait, le contrôle des dépenses pour s'attaquer à l'important déficit pose la question de l'investissement public dans ces événements, d'où un avenir incertain sur ces courses. En ce qui concerne le MotoGP, les deux circuits de Catalunya et Ricardo Tormo de Valencia ont chacun des contrats avec la Dorna qui prévoient les Grand-Prix MotoGP jusqu'en 2016 . Mas-Colell a reconnu que les contrats doivent être respectés, mais a également déclaré qu' "il y a des contrats qui sont plus coûteux à entretenir qu'à briser."
 
Source : motoworld.es
 
Photo : GP de Catalogne 2011 (© PSP Stan Perec)