MotoGP : Le circuit de Jerez pourrait fermer ses portes après le GP 2012
MotoGP : Le circuit de Jerez pourrait fermer ses portes après le GP 2012 La situation du circuit andalou, qui n'était déjà pas simple, se complique encore un peu plus. Résumé des épisodes précédents : Il a fallu faire des travaux il y a quelques années pour mettre le circuit aux normes en matière de sécurité. Il reste encore environ 45 millions d'euros à payer aux entreprises de travaux publics qui s'en sont chargées. Madame la mairesse de Jerez María José García-Pelayo est d'accord pour payer la part qui revient à la ville, mais à condition de monter sa participation à hauteur de 32% dans le capital de Cirjesa, une entreprise publique appartenant à la mairie et au gouvernement régional. L'accord de la cité andalouse donne le feu vert à l'organisation du GP. Jusque-là tout va bien.
 
Mais au sein du gouvernement régional, on n'apprécie pas du tout ce passage en force. En plus madame la mairesse est de gauche et la région de droite. Une motion a donc été proposée pour ouvrir une enquête sur toutes les opérations financières concernant le circuit depuis 1985.
 
De plus, les entreprises de BTP qui ont effectué les travaux aimeraient bien recevoir les 45 millions qui leur sont dus. La Cirjesa leur propose seulement 50% de ce montant, payable sur 5 ans. Donc, comme le gouvernement régional, les entrepreneurs ne sont pas contents et envisagent de faire saisir le circuit à leur profit, pour éventuellement y construire quelque chose (lotissements, zone industrielle ?) pour récupérer une partie de leur argent.
 
Il serait vraiment dommage d'en arriver là, mais le dialogue à l'air de plus en plus difficile.
 
En 2007, le circuit de Jerez a établi le record absolu du nombre de spectateurs sur un évènement sportif en Espagne (tous sports confondus) avec 134 138 personnes présentes.
 
Photo : Jerez 2011 (© PSP Stan Perec)