MotoGP : La FIM parle du dopage aux pilotes
MotoGP : La FIM parle du dopage aux pilotes Afin de répondre aux questions et demandes d'information formulées par les coureurs, la FIM a tenu des réunions d’information sur l'antidopage à Jerez en Espagne, lors de la deuxième épreuve du Championnat du Monde FIM 2011 des Grands Prix de Courses sur Route.  Les séances, destinées aux coureurs 125 cc, Moto2 et MotoGP, ont été animées par le Dr David McManus, Directeur de la Commission Médicale Internationale FIM (CMI), Evelyne Magnin, Coordinatrice Médicale & Antidopage et Dr Monica Lazzarotti, Membre de la Commission Médicale Internationale FIM.

Différents aspects de l'antidopage ont été abordés tels que :

•    Programme antidopage FIM 
•    Code Antidopage FIM
•    Liste des Substances Interdites 
•    Autorisation d'Usage à des fins Thérapeutiques (AUT)
•    Procédures FIM des contrôles antidopage 
•    Groupe Cible des Coureurs soumis à des contrôles (GCC)
•    Programme ADAMS
•    Sources d'informations et Education

Tous les coureurs ont eu la possibilité de poser des questions et ont reçu du matériel pédagogique et d’information sur l'antidopage. 

Le Dr David McManus, Directeur de la Commission Médicale Internationale FIM a commenté: « C'était une formidable opportunité et aussi la première fois que la FIM organisait de telles réunions. Elles se sont déroulées dans une atmosphère amicale et positive; les coureurs étaient très intéressés et ont posé un certain nombre de questions importantes et pertinentes. Je crois vraiment qu’ils ont trouvé ces séances utiles et éducatives. J'espère que nous pourrons organiser à l'avenir ce genre de réunions aussi bien en Championnat du Monde MotoGP que dans d’autres championnats. »

A l’issue des réunions des coureurs se sont exprimés :

125 cc :

Sandro Cortese (GER) : « C’était une réunion importante, surtout pour les coureurs plus jeunes qui n'ont pas tellement d'expérience, de connaître la procédure des contrôles antidopage ainsi que les règles ».

Daniel Kartheininger (GER) : « Je pense qu'il est très utile d'avoir une séance d'information sur l’antidopage car chaque athlète doit être informé sur le dopage. Tout le monde devrait se maintenir en forme sans dopage, stéroïdes ou autres choses ».

Julian Pedone (SUI) : « Il était intéressant d'en savoir plus sur la lutte contre le dopage et la procédure en cas de contrôle antidopage ».

Louis Rossi (FRA) : « C'était formidable d'avoir cette réunion et d'être informé, mais je pense qu'il aurait été préférable d'avoir plus de temps après la réunion pour poser des questions en privé; c’est plus facile pour moi ».

Moto2

Jules Cluzel (FRA) : « C'était intéressant d’en savoir plus sur la lutte contre le dopage. J'ai déjà été testé et il est important que nous soyons informés sur les types de substances que nous pouvons prendre ou non ».

Thomas Lüthi (SUI) : « Pour moi, c'était une bonne réunion, mais j'ai eu l'impression que les coureurs découvraient tout sur le groupe cible et ADAMS, et sur les règles antidopage. Je pense que c'était une bonne occasion pour les coureurs de pouvoir parler avec la FIM ».

Julian Simon (ESP) : « Intéressant et rencontre positive. J'ai été heureux de participer même si je connaissais déjà le programme ADAMS ».

Michele Pirro (ITA) : « C'était une réunion positive et nécessaire pour que les coureurs soient informés sur la lutte contre le dopage. Je remercie les organisateurs de cette réunion pour la qualité de leur travail ».

MotoGP

Hiroshi Aoyama (JPN) : « Ce fut une réunion intéressante et importante. La plupart des coureurs ont besoin d'en savoir plus sur la lutte contre le dopage ».

Marco Simoncelli (ITA) : « C'était une réunion importante car nous avons besoin de plus amples renseignements sur la lutte contre le dopage. Il est important de réaliser que si un coureur a besoin d'aide, il peut l’obtenir de la FIM ».

Andrea Dovizioso (ITA) : « Le contrôle antidopage est une bonne chose; je serais heureux s’il y en avait encore plus. Je pense également que de telles réunions doivent être organisées au moins une fois par an ... En ce qui concerne le groupe cible, ce qui m'inquiète, c'est qu'il est difficile pour nous, coureurs, de connaître à l'avance les informations exactes sur notre localisation. J'espère que la procédure sera plus facile à l'avenir ».

Nicky Hayden (USA) : « De toute évidence, la réunion a été utile car les règles sur l’antidopage ne sont pas faciles et parce qu’aucune erreur ne devrait être faite. Je comprends que nous devons être « dans le coup » et tenus informés sur ce qu’il se passe ».

John Hopkins (USA) : « La réunion a été productive et instructive. AMA est un bon moyen de lutte contre le dopage qui nuit aux athlètes qui tentent de parvenir au sommet de leur sport de façon naturelle ».

Communiqué et photo FIM

Ndlr : Pour mémoire, la  liste des produits interdits