MotoGP : L'Aprilia de de Puniet est-elle légale en CRT ?
MotoGP : L'Aprilia de de Puniet est-elle légale en CRT ? Avec sa RSV4 Superbike modifiée, Aprilia a été nettement plus rapide que les autres CRT hier lors des tests de Jerez. Mais la machine que pilotait Randy pour l'équipe d'Aspar peut-elle espérer passer le contrôle technique ? Quelle est cette moto ? C'est une RSV4 utilisée en championnat du monde Superbike, modifiée petit à petit pour l'adapter à la nouvelle catégorie CRT des Grands Prix. Extérieurement, la fourche, le bras oscillant et le carénage sont différents (sans parler des pneus, bien sûr). Le moteur utilisé à Jerez est celui dont la distribution est entraînée par pignons, qui est strictement interdit de séjour en mondial Superbike. Ce moteur est-il réglementaire en CRT ? Tous les moteurs sont acceptés, tant que ce sont des 1000cc dont l'alésage est inférieur à 81 mm.
 
La question est plus ardue en ce qui concerne le cadre. En Superbike, ce cadre doit d'être d'origine, éventuellement renforcé par addition de matériel, mais retirer du métal est interdit. Pour les CRT, le règlement dit que "Les motos participant à la catégorie MotoGP doivent être des prototypes". On rentre-là dans le problème essentiel : un cadre d'origine très légèrement modifié (un petit trou ou une patte en plus, par exemple) est-il un prototype ? La question est vicieuse, et susceptible de faire surchauffer les méninges d'un juriste tordu, mais elle détermine aussi un élément essentiel du futur de la compétition : si un constructeur peut courir en Grand Prix ET en Superbike avec la même moto – à une petit modif à 3 euros près – pensez-vous qu'il va se gêner pour le faire ? Demandez à Aprilia. 

La somme souhaitée par Aprilia serait de 1,3 million pour une CRT. Elle était de 800 000 euros pour la moto d'Haga en mondial Superbike cette année.
 
En créant la catégorie CRT, la Dorna avait-elle envisagé que les prototypes de MotoGP pourraient être remplacés à terme par des Superbikes à peine modifiées ?
 
Photo : les moteurs de la RSV4 d'Haga (© Steve Martin)