Interview de Régis Laconi : « Maintenant les Ducati ont la même quantité d’essence et elles vont toujours aussi vite »
MotoGPInterview de Régis Laconi : « Maintenant les Ducati ont la même quantité d’essence et elles vont toujours aussi vite »  Le premier Grand Prix de l’année a été l’objet de grandes nouveautés sur le plan technique, alors que le classement final s’est révélé plutôt traditionnel. Qu’a pensé Régis de la victoire de Jorge Lorenzo ?  « Il a fait preuve d’une maîtrise totale du premier tour jusqu’au dernier. Son record au 20e des 22 tours de la course a été impressionnant. C’était beau. Il a bien assimilé les Michelin – son record le prouve – ainsi que la nouvelle électronique, c’est-à-dire toutes les nouveautés techniques du championnat de cette année.
 
« Après être bien parti, j’ai eu l’impression qu’à un moment il commençait un petit peu à stagner et qu’il risquait de se faire doubler. Mais ça n’a pas été le cas car il a vraiment maîtrisé de A à Z jusqu’au bout, comme il a déjà su si bien le faire l’an dernier.
 
Valentino Rossi a déclaré que c’était mieux de finir 4e à 2 secondes que 2e à 10 secondes. Qu’en penses-tu ?
 
« Pour un pilote c’est vrai, même si là c’est aussi un peu de l’intox. Celui qui gagne est son coéquipier, et il n’y a rien de pire de toute façon. En plus c’est ce coéquipier qui lui a « pris » le titre l’an dernier, donc il y a une grosse bagarre entre eux qui est en train de se mettre en place, plus psychologique que physique sur la piste.
 
« Rossi a raison dans sa déclaration car il n’est effectivement pas loin de Lorenzo à l’arrivée. Il a même réussi à revenir à un moment, alors que je pensais qu’il était en train de craquer à trois ou quatre tours de la fin, mais il y est parvenu. Ensuite il a préféré assurer le coup pour la quatrième place pour le championnat et il a eu complètement raison. On n’en est qu’à la première course et s’il veut espérer pouvoir se battre pour le titre il lui faut accumuler les bonnes places.
 
La vitesse de pointe des Ducati est impressionnante et elles semblent prêtes à gagner. Ne leur manque-t-il pas un Jorge Lorenzo ?
 
« Ah ça… Ce sont toutes les discussions qui ont lieu maintenant. Moi je vois les choses différemment : L’année dernière on disait que les Ducati allaient vite parce qu’elles avaient deux litres d’essence de plus que les Honda et les Yamaha. Mais maintenant elles ont la même quantité d’essence et elles vont toujours aussi vite. Bravo à Ducati d’être capable d’avoir une moto puissante qui ne consomme pas excessivement. Surtout au Qatar sur un circuit rapide où la consommation est élevée. Leurs deux pilotes - malheureusement ça n’a pas duré longtemps - ont été à un moment aux deux premières places. Mais la deuxième place de Dovizioso a été magnifique.
 
« Concernant Lorenzo, il est incroyable que l’on ait commencé à en parler avant même le premier Grand Prix ! Ducati a fait un super boulot pour retrouver un bon niveau, mais il va falloir voir sur plusieurs courses, sur plusieurs circuits. Les Ducati avaient déjà bien roulé au Qatar l’an dernier (avec Iannone et Dovizioso sur le podium) sur ce circuit un peu spécifique, avec un grip bizarre et une piste souvent sale. A la télé, on a vu énormément de traces noires, ce qui veut dire que la piste était sale et que la gomme des pneus venait se déposer. On voyait même les pneus fumer dans le long grand gauche en fin de circuit, c’était trop beau ! Les gros plans étaient sympas.
 
« L’histoire Lorenzo-Ducati, pourquoi pas ? C’est peut-être l’élément qui manque pour gagner des courses et le championnat. »
 
Marc Marquez qui a terminé troisième a eu des tests assez catastrophiques, puis des essais du Grand Prix meilleurs, et enfin une course carrément bonne.
 
« Il a eu une très bonne gestion de la course. Il a été agressif, mais pas trop, ce qui lui arrive parfois malheureusement. Son attaque suicide dans le dernier virage n’était pas grave car il s’est écarté, Dovizioso l’a repassé, et voilà. Le tout, c’est qu’il n’aille pas en mettre un par terre à plat ventre avec lui, ce qui serait gênant. Il a bien géré tout ce Grand Prix, en étant plus fort que son coéquipier Dani Pedrosa. Marquez est un très bon pilote qui dispose d’une bonne moto dans une bonne équipe, qui a réussi à s’adapter à la nouvelle technologie en matière de pneus et d’électronique et ça semble aller dans la bonne direction.
 
Maverick Vinales a fait d’excellents essais, se qualifiant en première ligne. Puis en course, il a terminé à 15 secondes. Pourquoi d’après toi ?
 
« C’est un petit peu dur à comprendre. Il avait été bien pendant tous les essais, donc ça peut venir de son manque d’expérience en MotoGP car il est encore très jeune. Le développement de sa moto doit être poursuivi. Il est difficile de se prononcer au sujet de son moteur car il était un peu loin des premiers, on ne l’a pas bien vu. Les 15 secondes, il est certain que ça fait beaucoup, et il faudra donc voir la progression lors des prochains Grands Prix. Maverick Viñales est un très grand futur champion. Ça a été sympa de voir une marque supplémentaire se mêler à la lutte en tête, même si ça n’a été que pendant les essais, sur la première ligne. Il faut maintenant acquérir suffisamment d’expérience pour être performant sur l’ensemble d’une course, ce qui est un peu différent. »
 
Photo PSP L Swiderek