Interview avec Marc Marquez : ''Je ne me considère pas comme un vétéran''
MotoGPInterview avec Marc Marquez : ''Je ne me considère pas comme un vétéran''
Le Repsol Media Service nous propose cette interview de Marc Marquez, prêt à affronter les meilleurs pilotes du MotoGP pour la cinquième saison consécutive et à viser un quatrième titre pilote avec l'équipe Repsol Honda.
Dans un peu moins de deux semaines, le championnat du monde 2017 va commencer. Comment vois-tu les choses ?
Nous arrivons mieux préparés que la saison dernière, mais cela ne veut pas dire que le résultat sera meilleur. La seule chose vraie est que nous nous sommes bien préparés. Physiquement, je suis à 100% et mentalement je suis aussi très motivé, comme toujours, pour essayer de me battre pour le titre.
 
Comment évalues-tu la pré-saison ?
Sur le plan technique, je veux toujours plus. Rien n'est jamais parfait et nous voulons toujours être meilleurs. En voyant où nous étions lorsque nous avons attaqué la pré-saison, je pense que nous avons atteint un niveau optimal pour lutter pour le podium dès les premières courses.
 
La moto que tu utiliseras le 26 mars sera-t-elle très différente de celle que tu avais testé à Valence fin 2016 ?
Nous avons beaucoup travaillé sur l'électronique, parce que le moteur est différent cette année et nous avons dû adapter beaucoup de choses. Nous avons également travaillé dur pour avoir une base de réglages solide sur tous les circuits, car lors d'un week-end de course, nous n'avons pas beaucoup de temps pour tester des choses."
 
Te sens-tu prêt à lutter pour la victoire dès la course d'ouverture ?
Nous verrons, nous avons tout le week-end du GP pour terminer notre préparation, mais nous commençons sur l'un des circuits les plus difficiles pour nous, peut-être moins favorable aux caractéristiques de notre machine. Toutefois, nous ne devons rien laisser passer et nous allons commencer avec une motivation maximale et l'ambition de voir si nous pouvons lutter pour la victoire dès le début.
 
L'an dernier, nous avons vu neuf vainqueurs différents. Qu'attends-tu de cette saison ?
Je ne pense pas qu'il y aura neuf vainqueurs différents, mais il y aura plusieurs pilotes avec des chances de gagner. Peut-être pas autant que neuf, mais il y en a quatre ou cinq qui sont bien là. L'année dernière, il a plu lors de plusieurs courses et ça a beaucoup aidé. Ça dépend un peu de la météo. Dans certaines conditions, certains pilotes s'autorisent à prendre davantage de risques. Cette année, tout est plus stable : l'électronique, les pneus...
 
Qui seront tes principaux rivaux ?
Plus ou moins les mêmes pilotes que l'an passé. Rossi, Vinales et Pedrosa, qui ont été très réguliers durant les tests. Nous verrons avec Lorenzo, car il peut faire de bonnes courses et le mystère est de savoir s'il pourra se battre pour le podium chaque dimanche, ce qui indiquera s'il peut aspirer à remporter le titre.
 
C'est ta cinquième saison en MotoGP et de jeunes pilotes arrivent. Te sens-tu un peu plus comme un vétéran de la catégorie ?
Tout va très vite, mais je ne me considère pas comme un vétéran, car certains pilotes ont le double ou le triple de mon expérience, comme c'est le cas avec Valentino. C'est vrai que j'ai une année d'expérience en plus et nous allons essayer d'en tirer parti. Chaque année est différente, tu rencontres de nouvelles situations et tu dois t'adapter le mieux possible.
 
Quel Marc Marquez verrons-nous cette année ?
Comme je le dis toujours, tout dépend de la situation. Si je suis prêt, je me donnerai à 100%. Sinon, nous essaierons de gérer les choses de la meilleure façon possible. Une des leçons que j'ai apprise en 2015 et utilisée en 2016 est de viser la régularité, même si il y a des moments dans la saison où tu dois prendre un peu plus de risques.