MotoGP : Hopkins renonce à participer au Grand Prix de Malaisie
MotoGP : Hopkins renonce à participer au Grand Prix de Malaisie Sa main droite, fracturée à Brno, le faisant trop souffrir, John Hopkins a décidé de ne pas participer à la course de Sepang. Il reste toutefois sur place pour soutenir son coéquipier Alvaro Bautista et l'ensemble de l'équipe Suzuki.  Le majeur droit de John Hopkins a beaucoup augmenté de volume dans la nuit de vendredi à samedi. Or le pilotage d'une machine de MotoGP est différent de celui d'une Superbike, et il est en particulier plus exigeant physiquement dans un domaine particulier : la décélération. Sur la GSV-R comme sur les autres motos de la catégorie reine, il y a en effet des freins carbone, alors qu'ils sont en acier en SBK. L'électronique est également plus évoluée au niveau du rétrogradage.

John Hopkins a déclaré : "Ma main était douloureuse après les essais d'hier. C'est beaucoup plus dur sur une MotoGP que sur une Superbike, surtout parce que la GSV-R freine beaucoup plus fort. Je me suis réveillé avant six heures ce matin et c'était assez douloureux. J'ai essayé de détendre mon doigt en bougeant mais je n'ai pas pu. Les vis ont bougé et je n'arrive plus à plier le doigt. Si je l'abîme encore je risquerai l'amputation et je crois que je vais éviter ça ! Mon médecin me dit qu'il peut le soigner, je n'ai simplement pas eu assez de repos ces six dernières semaines. Désormais, ma priorité va être de me soigner et de me préparer pour la saison prochaine."

Photo © PSP Stan Perec