MotoGP : Encore une victime du cross
MotoGP : Encore une victime du cross Thomas Lüthi est le énième pilote de Grand Prix à se blesser en motocross. Il s'est fait opérer samedi soir, juste après la course d'Assen qu'il a terminée sur la troisième marche du podium, d'une fracture de la clavicule gauche.
Le pilote suisse s'est blessé en Motocross juste avant le GP d'Angleterre. Il a quand même participé - avec des résultats des plus héroïques - au GP de Silverstone (2e), puis à celui d'Assen (3e) la semaine suivante, malgré une luxation de l'épaule, qu'il a tu afin de ne pas se déconcentrer.

Mais lors de la séance qualificative de vendredi après-midi, la clavicule s'est bel et bien fracturée sur une méchante glisse, et l'opération était inévitable. Il n'a que 5 jours pour s'en remettre, avant le début des essais à Catalunya. Le docteur Marc Mettler, qui l'a opéré en Suisse samedi soir après la course d'Assen, lui a remplacé la plaque en titane qu'il avait déjà.

Après De Puniet, Rossi, Simoncelli, Bautista, et bien d'autres encore, Lüthi est le énième à se blesser en pratiquant le motocross. Si les pilotes se défendent en disant qu'il faut bien s'entraîner, on se demande si la pratique de cette discipline - qui s'avère donc dangereuse au vu du nombre de blessures - est bien conseillée quand on est en plein dans une saison de championnat du monde. C'est d'autant plus dommageable lorsque l'on se blesse juste avant une série de trois courses consécutives, alors que l'on est en lice pour le titre (Tom est 3e au championnat). Finalement, Tom Luthi n'avait effectivement plus qu'à taire sa bête blessure et à serrer les dents - très fort. Et de là à ce que la pratique du motocross soit bannie dans les contrats des pilotes de MotoGP, il n'y a qu'un pas que les directeurs d'écurie et autres constructeurs vont peut-être bientôt franchir. D'autant qu'on la vu, trouver des remplaçants à ce niveau est mission impossible.