Casey Stoner : « Personne n’a vraiment dominé au Qatar »
MotoGPCasey Stoner : « Personne n’a vraiment dominé au Qatar »  Présent à Losail pour y effectuer des tests lundi et mardi, l’essayeur Ducati a été aux premières loges pour suivre de près le premier Grand Prix de l’année. Voici ses impressions.   « Dans l'ensemble, la course a été un peu comme je m'y attendais car personne n’a vraiment dominé et il n'y a pas eu de vainqueur avec une grande avance, même si Jorge, vers la fin de la course, une fois que tout le monde l’a laissé se mettre à l'aise, a fait ce que Jorge fait le mieux !
 
« Personne ne maîtrise encore les pneus Michelin - vous pouvez le voir aux temps au tour. Ils étaient très rapides puis très lents. Un tour était assez moyen et le suivant six dixièmes plus vite. C'est un peu unique.
 
« Je pense que Michelin a montré à quel point ils étaient  concurrentiels. Et ils ont battu mon sacré record de 2008 ! Tout le monde a encore besoin de comprendre qu'ils ne fonctionnent pas de la même manière que les Bridgestone et de cesser d'attendre qu'ils le fassent.
 
«Certaines personnes se plaignent de ne pas pouvoir rentrer en virage de la même façon qu’avec les Bridgestone. D'accord, mais ils ont d'autres avantages qu’il faut donc utiliser. Avec le temps, ils vont oublier les Bridgestone et commencer à s'adapter aux Michelin.
 
« Vous allez devoir doubler différemment avec les Michelin. Ça va être plus en vous préparant depuis la sortie du virage jusqu’à l'entrée du suivant, et non plus en doublant au moyen d’un freinage très tardif.
 
« Non seulement cela, mais tout le monde est tombé avec ces pneus. Ils voulaient gagner, mais il y a cette petite voix qui leur disait « nous allons partir d'ici avec quelques points et construire là-dessus ». Ils sont tous sortis trop large quelques fois aussi, donc tout le monde cherche où sont les limites.
 
«Ce fut une course très rythmée. Vous devez tenir compte de ça aussi. Comme à Valence l'an dernier. Les gens peuvent critiquer tout ce qu'ils veulent, mais ça a été une course de haut rythme sur une piste où il est très difficile de doubler. Ça a été un peu comme ça : personne ne voulait se retrouver hors trajectoire ou prendre un risque. »
 
Photo © Repsol Media
Source : crash.net