MotoGP : Bridgestone revoit sa copie
MotoGP : Bridgestone revoit sa copie A la suite des critiques engendrées par de multiples chutes, Bridgestone a proposé de changer la répartition des pneumatiques fournis aux pilotes.
Vendredi dernier au Sachsenring, le principal sujet de conversation tournait autour des pneumatiques après que soient tombés Casey Stoner, Valentino Rossi, Dani Pedrosa et Toni Elias dans la même première séance d'essai libre. A partir du Grand Prix de Brno le 14 août prochain, Bridgestone fournira aux pilotes un plus grand nombre de pneus avant avec trois types de slicks différents et proposera aussi davantage de choix pour les pneus arrière.

Actuellement, chaque pilote dispose de deux types de gomme à l’avant et à l’arrière pour une allocation de huit slicks avant et de dix slicks arrière. Bridgestone fournira à partir de Brno trois gommes différentes à l’avant reparties sur un total de neuf slicks, et toujours deux gommes différentes pour les dix slicks arrière mais en proposant aux pilotes d’avoir six slicks arrière du type qu’ils préfèrent et quatre de l’autres au lieu d’avoir cinq pneus de chaque type.

Bridgestone espère ainsi mettre fin aux critiques qui ternissent sa réputation. Ses techniciens, comme ceux des autres manufacturiers, sont parfaitement capables de concevoir et de fabriquer de bons pneumatiques. Mais encore faudrait-il pour cela qu'ils disposent d'un budget adapté. Or si en mondial Superbike les équipes paient leurs pneus (très cher, comme en F1), par contre en MotoGP Bridgestone a accepté de fournir tout le monde gratuitement pour enlever le marché.

Photo : GP Italie, Mugello, 2011 (© PSP Stan Perec)