MotoGP : Avec une Aprilia RSV4 en 2012 ?
MotoGP : Avec une Aprilia RSV4 en 2012 ? Aprilia avait juré qu'elle ne reviendrait jamais en Grand Prix, à la suite de la suppression des catégories 250 puis 125 (chasses gardées d'Aprilia) par la Dorna. Or on se dit maintenant du côté de Noale qu'il y aurait de l'argent à gagner en MotoGP dés 2012, en fournissant des RSV4 à des clients pour la nouvelle classe "CRT" ("claiming rules teams"). Luigi Dall'Igna est aussi doué pour la finance que pour la technique dont il est le responsable en mondial Superbike. Après avoir fourni une moto à l'équipe Pata qui engage Haga en WSBK (et qui déclare hors micro "ne pas être très heureuse de dépenser une fortune pour terminer les pièces d'occasion de Biaggi"), Dall'Igna essaie de placer sa RSV4 dont personne ne veut dans les championnats nationaux Superbike, hors UK et Afrique-du-Sud.

L'argument de poids d'Aprilia serait un prix minime, estimé à nettement moins d'un million d'euros (pour équiper un pilote avec deux motos pendant une saison). En MotoGP, c'est une somme ridicule par rapport aux vraies Moto1 compétitives (Honda, Yamaha, Ducati). Les résultats à attendre seraient en rapport avec le prix payé, mais la Dorna veut remplir sont fond de grille et les teams candidats à l'accession à l'Eldorado des GP ne peuvent pas espérer disposer de top matériel. Comme de toutes façons ils n'auront ni le top pilote, ni le top budget, ça tombe bien. Ils tenteront de grappiller le maximum de droits télé que la Dorna et l'IRTA voudront bien leur octroyer, et pour les meilleurs développer leur teams pour l'avenir (c'est-à-dire aussi bien progresser que Martinez, Tech 3 ou Gresini).

Photo : Le Sud-Africain Hudson Kennaugh en BSB sur RSV4