MotoGP : Aprilia accueilli à bras ouverts
MotoGP : Aprilia accueilli à bras ouverts Après que 17 pilotes permanents aient été présents en 2011, il devrait y en avoir au moins une vingtaine l'an prochain, ce qui est bien dans la période actuelle. Aprilia y est pour beaucoup et la Dorna ne s'y trompe pas. Si on fait le compte des effectifs probables en 2012, on totalise six pilotes d'usine, six pilotes disposant de motos satellites et un minimum de neuf en CRT (dixit la FIM).
 
Usine : Casey Stoner, Dani Pedrosa, Jorge Lorenzo, Ben Spies, Valentino Rossi, Nicky Hayden
 
Satellite : Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow, Alvaro Bautista, Hector Barbera, Karel Abraham, Stefan Bradl
 
CRT: Colin Edwards, Michele Pirro, James Ellison, Randy de Puniet, Aleix Espargaro, Anthony West, Yonny Hernandez, Danilo Petrucci
 
Eventuels CRT : Ivan Silva, Carmelo Morales, Xavi del Amor, Federico Sandi…
 
Certains redoutent que Honda et Yamaha fassent des misères à Aprilia, mais la Dorna et les teams privés en MotoGP accueillent le constructeur italien à bras ouverts. Il y a de nombreuses raisons à cela : Kawasaki, puis Suzuki sont partis. Un constructeur de plus est donc toujours bon à prendre, surtout quand il fait partie du Groupe Piaggio, le plus gros constructeur européen (Vespa, Aprilia, Moto Guzzi, Gilera, Piaggio).
 
D'autre part, Aprilia est bien connu de la Dorna, pour sa présence en GP 125 et 250 bien sûr, mais aussi en GP 500 et MotoGP. Doriano Romboni termina ainsi 10e du championnat du monde 500 sur l'Aprilia RSW 500 bicylindre en 1997. L'Aprilia Cube participa de 2002 à 2004, dotée qu'un trois cylindres 990cc quatre temps (qu'Haga mit 28 fois par terre en 2003 !).
 
Aussi, Aprilia est le seul constructeur à proposer aux concurrents une moto "prête à courir". Disons "presque prête" car il faut adapter le cadre, mais c'est une question de détail. Quand on compare par exemple avec FTR qui déclare ne pouvoir livrer ses châssis qu'en février 2012, la différence est de taille.
 
Et dernier argument, pas le moins important, Aprilia est un constructeur lié à la compétition par son image sportive, comme Ducati par exemple. Ce n'est pas le cas des Japonais (voir Kawasaki et Suzuki), ni de BMW qui est arrivé officiellement en course voici peu et qui peut s'en aller du jour au lendemain. Pour la Dorna, la présence d'Aprilia est donc importante, sinon capitale. Et il y a donc peu de risque que l'organisateur espagnol laisse les Japonais faire des misères à son nouvel arrivant.
 
Photos : Colin Edwards sur l'Aprilia Cube en MotoGP (doc Aprilia, cette version "US" a été privilégiée car dépourvue de publicité tabac)