MotoGP : Après Hernandez, West. Et si la FIM assainissait ?
DiversMotoGP : Après Hernandez, West. Et si la FIM assainissait ? La Fédération Internationale Motocycliste est responsable quelque part de l'image de la compétition moto à travers le monde. Parfois des problèmes se posent, comme ceux que viennent de mettre en lumière les retraits de Yonny Hernandez et d'Anthony West du MotoGP. L'image des CRT n'est déjà pas mirobolante, mais si en plus le "service minimum" n'est même pas assuré, le prestige des Grands Prix risque de prendre un coup dont il aura du mal à se remettre.
 
Le nom de la nouvelle catégorie n'a déjà rien de génial : demandez à quelqu'un qui n'a rien à voir avec la moto ce que l'expression "Claiming Rule Team" lui inspire et vous verrez sa réaction. Sur la piste, l'égalité envisagée entre les grands champions sur des prototypes, et des pilotes moins côtés sur des motos moins évoluées et sous-financées par rapport aux usines, risque de ne pas réserver que de bonnes surprises.
 
Mais que des pilotes annoncés comme engagés permanents en MotoGP disparaissent quelques semaines plus tard, ça ne fait vraiment pas sérieux. Il existe un moyen simple d'éventuellement organiser un peu tout ça, qui existe depuis longtemps en sport automobile. C'est le "FIA Contract Recognition Board (CRB)". Pour simplifier, c'est un organisme créé par la Fédération Internationale Automobile, afin de déterminer la légalité des contrats des pilotes. Ce CRB se réunit à Genève et est composée d'avocats indépendants qui sont considérés comme suffisamment expérimenté dans le droit des contrats. Il vise à trancher les litiges en quelques jours, plutôt que sur de longues périodes comme ce serait le cas avec une cour de justice.
 
Ce ne serait pas une solution miracle, mais ça éviterait des effets d'annonce peu glorieux pour le sport moto. Et le MotoGP n'est pas le seul concerné. Peut-être avez-vous suivi cet hiver en WSBK les rapports houleux entre Zanetti et l'équipe Pata, plus ou moins étroits selon que l'argent se rapprochait (ou non) du compte en banque.
 
Si les gens de la Fédération automobile ont trouvé une solution, on n'est pas forcément plus bêtes qu'eux.
 
Photo : Yonny Hernandez à Silverstone (© PSP Stan Perec)