Moto3 : voici le règlement technique
Moto3 : voici le règlement technique Les 250 mono 4 temps remplaceront les 125 2 temps à partir de 2012. Voici les points les plus importants du règlement technique publié par la FIM.
Le réglement officiel étant uniquement en anglais, voici une sélection exclusive des points importants proposée par Sport-Bikes :

Moteur :

Cycle : 4 temps

Cylindrée maximale : 250 cm3

Nombre maximum de cylindre : 1

Alésage maximum : 81 mm. Pas de piston ovale.

Admission : atmosphérique. Pas de turbo, pas de compresseur

Rotation du vilebrequin : limitée à 14 000 tours / minutes

Nombre maximum de soupapes : 4

Distribution : pneumatique et / ou hydraulique interdit

Entrainement de la distribution : par chaîne

Distribution variable : interdite

Prix maximum : 12 000 euros. Aucun contrat optionnel ou de service ne peut être utilisé pour contourner cette somme.

Chaque constructeur doit pouvoir équiper un minimum de 15 pilotes en moteur et pièces détachées, par saison, si nécessaire.

Chaque constructeur doit présenter à l’organisateur une liste de pièces détachées avec prix et date de commande. Il ne pourra pas être demandé plus que ces prix publiés.

Si des améliorations sont développées, elles doivent être proposées simultanément à tous les clients, en respectant les limites de prix.

Admission et injection : 

Les pipes d’admission à longueur variable ne sont pas autorisées.

L’accélération doit être commandée uniquement par le pilote par l’intermédiaire d’un moyen mécanique (ex : câble) 

Les injecteurs de carburant doivent être situés en amont des soupapes d’admission.

2 injecteurs de carburant au maximum.

La pression de carburant ne doit pas excéder 5,0 bars.

Le carburant doit respecter la norme Moto3 (annoncée d’ici peu)

Echappement :

Les échappements à longueur variable ne sont pas autorisés.

La limite de bruit est de 115 décibels, mesurée en statique.

Aucune pièce mobile (ex : soupape) n’est autorisée dans le système d’échappement.

Transmission :

Un maximum de 6 rapports est autorisé dans la boîte de vitesses.

2 rapports alternatifs seront admis par vitesses, et 2 rapports alternatifs pour la transmission primaire. Ils devront être déclarés avant le début de saison. 

Les embrayages à commandes électromécanique ou électro-hydraulique sont interdits.

Allumage, électronique et enregistrement des données :

Seuls les boîtiers (ECU) d’allumage et d’injection fournis par les organisateurs seront autorisés.

Le hardware comme les logiciels fournis par les organisateurs dans le boîtier ne peuvent être modifiés, à l’exception des options de réglages inclues dans les logiciels.

Le Directeur Technique peut demander à une équipe de remplacer sur une machine un boîtier par un boîtier standard à n’importe quel moment. 

Le boîtier officiel comprendra un limitateur de régime moteur.

Châssis : 

Prototype obligatoirement.

Poids minimum moto + pilote : 148 kg

Disques de frein en alliage d’acier obligatoirement.

Les systèmes de suspension doivent être de types passifs et mécaniques. Les suspensions actives et / ou contrôlées électroniquement ne sont pas autorisées. 

Les ressorts doivent être en alliage d’acier. 

Roues et pneus :

Les seuls matériaux utilisés pour les roues sont le magnésium et l’aluminium.

Seules roues avant autorisées : 2.50” x 17” 

Seules roues arrière autorisées : 3.50” x 17” 

Seuls les pneus du fournisseur officiel sont autorisés.

Matériaux et construction :

Seuls les matériaux définis par l’article 2.7.10 du règlement Grand Prix sont autorisés.

Arbres à cames, vilebrequin et axe de piston doivent être en acier.

Carters moteur, bloc cylindre, piston et culasse doivent être en alliage d’alu.

Bielle, soupapes et ressorts de soupapes doivent être en alliage d’acier ou de titane.

Général :

L’équipe ne peut passer au contrôle technique qu’une seule moto par pilote.

Moteurs : 8 au maximum par saison.


Photo : la TR001 Moto3 Ioda Racing de Giampiero Sacchi (© motogp.com / Dorna)