Moto3 : Honda choisit Oliveira pour le titre
Moto3 : Honda choisit Oliveira pour le titre Honda a décidé de confier sa NSF250R de pointe l'an prochain à l'équipe Monlau Competicion pour le jeune Portugais Miguel Oliveira. Repsol y croit et met le paquet pour remporter les trois titres, avec Stoner et Pedrosa en MotoGP, Marquez en Moto2 et désormais Oliveira en Moto3. Honda a fait subir un examen de passage au jeune Portugais lors des deux dernières courses du championnat d'Espagne 2011, courses très importantes pour le premier constructeur mondial car décidant du futur achat de la Moto3 par les clients potentiels, et prouvant aussi que les Moto3 étaient définitivement plus rapides que les 125 deux-temps.
 
Oliveira ne devait donc se rater sous aucun prétexte, c’est-à-dire qu'il lui fallait dominer les essais chronos comme les courses, tout en étant capable de bien régler la moto et de fournir de bonnes informations techniques à l'équipe. Et ce n'était pas n'importe quelle petite équipe. Honda avait mis le paquet, avec 4 techniciens du HRC et 2 de Geo Technology dans le stand Monlau Competicion. "Oh oui, il avait une bonne moto !" constatait Louis Bulle, concurrent en Moto2 ce week-end-là. "C'était une vraie moto. Et lui roulait fort. Il se la donnait. Il méritait vraiment sa place, on voyait qu'il s'amusait beaucoup dessus. Il attaquait fort."
 
Bien qu'âgé de seulement 16 ans, Miguel encaissait la pression. Il s'imposait à Valencia le 13 novembre avec 5.9 d'avance, après avoir été le plus rapide la veille lors des essais chronos.
 
Le 20 novembre il remportait la course du CEV à Jerez avec 9.2 secondes d'avance sur le deuxième (et premier des 125), après avoir réalisé la pole position la veille sur le mouillé. L'examen était réussi.
 
Oliveira aura comme coéquipier l'an prochain l'Espagnol Alex Rins, qui a remporté le championnat CEV 125 / Moto3 cette année bien qu'il se soit gauffré bêtement lors de la dernière course. Mais bon, à 16 ans ça arrive. Et on ne lui en tient pas rigueur, la preuve avec ces excellentes conditions pour débuter en Grands Prix.
 
Photo : Miguel Oliveira en CEV (© Repsol Media)