Moto3 : Grandissime Louis Rossi !
Moto3 : Grandissime Louis Rossi !
Louis Rossi vient de s'offrir sa toute première victoire en Grand Prix, et ce, à domicile. Sous une pluie battante, il a su rester sur ses roues pour s'imposer avec l'art et la manière. Grandissimo, dirait son illustre homonyme.
34 pilotes au départ, 15 à l'arrivée : la course Moto3 s'est révélée une véritable hécatombe. Pour autant, impossible de diminuer la performance de Louis Rossi lors de son GP à domicile. Parti en 15e position sur la grille, le Français s'est rapidement hissé dans le bon wagon, pour boucler le premier tour au 7e rang.

Il restait longtemps entre la 7e et la 5e place, quand les leaders ont commencé à chuter : en l'espace de trois tours, Faubel, Kornfeil, Salom et Oliveira partaient à la faute. Louis se retrouvait alors en 2e position, dans la roue du leader Maverick Vinales. Roue que le pilote français a évité de justesse lorsque l'Espagnol perdait à son tour l'arrière de sa machine à l'accélération du virage du raccordement.

Dès lors, Louis se retrouvait en tête, et devait gérer ses 22 secondes d'avance sur son plus proche poursuivant, Alberto Moncayo. Mais plutôt que de ralentir et de risquer de se caler dans un faux rythme, Louis a continué à attaquer, pour passer sous le drapeau à damiers avec 27 secondes d'avance, malgré une dernière ligne droite abordée au ralenti, poing levé.

Cette superbe performance de Louis, qui montait sur la plus haute marche du podium aux côtés d'Alberto Moncayo, 2e, et Alex Rins, 3e, est accompagnée du très bon résultat d'Alan Techer : le rookie français termine 8e sans avoir commis le moindre impair. Encore une belle preuve de maturité du jeune pilote du CIP. Moins de réussite pour Alexis Masbou : victime d'une chute dans le premier tour de course, Alexis ne pouvait reprendre la piste.

Au championnat, Sandro Cortese, 6e en course, mène devant Vinales (DNF) et Salom (DNF). Louis Rossi remonte au 7e rang du provisoire, à 35 points du leader.

Louis Rossi (vainqueur) : "En début de course, j'ai essayé de garder un peu de distance avec le groupe de devant car je m'attendais à ce qu'il y ait des chutes et je ne voulais pas risquer d'être impliqué. Je voulais vraiment faire une course intelligente et rattraper les erreurs que j'ai pu faire à Jerez - qui m'ont en tout cas bien aider de les faire. Puis ce que je pensais est arrivé, puisqu'ils ont commencé à pousser et tomber. Quand j'ai vu que le groupe était réduit, j'ai recollé à Vinales. J'ai vu que j'avais l'opportunité de le doubler dans certains virages, mais je ne voulais surtout pas le passer car lui avait l'expérience de faire des courses en tête. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'il fasse une erreur. Il est tombé au raccordement et j'ai même failli lui rouler dessus. J'ai eu très peur de perdre tout le travail que j'avais fait avant ! Après, je me suis retrouvé pendant sept tours en tête et c'était long. Le fait de passer en tête est d'abord super grisant et il faut tout de suite se reconcentrer. Mike (Di Meglio) m'avait appris ça : c'est souvent dans ces moments-là - quand on veut assurer ou qu'on se met à rouler moins vite -  que l'on tombe car on n'a plus les mêmes repères. J'essayais juste de plus me ralentir pour prendre moins d'angle et j'attendais plus pour remettre les gaz. Même si mon équipe me disait de ralentir car on avait vingt secondes d'avance, j'ai essayé de garder mon rythme, même si je roulais un peu moins vite que lorsque j'étais avec les autres. Dans le dernier tour, j'ai enfin entendu le public car j'étais trop concentré avant, et quand j'ai passé la ligne d'arrivée c'était juste incroyable. C'est un moment dont j'ai souvent rêvé - encore hier soir en m'endormant - et voilà que c'est arrivé. C'est le meilleur moment de ma vie, l'occasion de dire merci à tous ceux qui m'ont supporté : mes partenaires, ma famille, mon équipe qui croie beaucoup en moi. C'est l'accomplissement de quelque chose et le début, j'espère, d'une grande suite."

Alan Techer (huitième) : "Je suis très content, je suis même le second Français le plus heureux aujourd'hui ! J'étais un peu tendu au début et j'ai pris un départ moyen. Mais j'ai quand même réussi à tenir le groupe devant moi. J'étais dans le top 15, puis, au bénéfice des chutes, je suis rentré dans le top 10. J'ai attaqué pour remonter puis à 5-6 tours de l'arrivée, j'ai ralenti et géré la fin de course. C'était une course intelligente, importante pour moi. C'est mon premier GP de France et mon meilleur résultat, devant le public français : c'est magnifique. Je vis un rêve depuis vendredi, après l'émotion de la rencontre avec le public."

Alexis Masbou (chute) : "Je suis très déçu, bien sûr. Je n'ai pas fait un très bon départ, comme depuis le début de l'année, mais j'ai réussi à bien me placer au premier virage pour pas me faire percuter. Après, j'ai pu revenir sur le groupe de tête qui était devant moi, et je décidais de rester en position d'attente derrière Oliveira. Hélas, Folger m'a percuté.
C'est vraiment dommage, car j'avais fait le début de course que je voulais, je me sentais bien sur la moto et qui sait où j'aurais terminé si j'avais fini la course. Quand on voit ce que Louis a fait, je me dis qu'on aurait pu faire un doublé. ça fait chier, même si je suis super content pour Louis."

Photo : Louis Rossi sur la plus haute marche du podium - ©MotoGP.com