Moto2 / 125 : La pluie et le vent sèment la zizanie à Estoril
Moto2 / 125 : La pluie et le vent sèment la zizanie à Estoril Le ciel d'Estoril mène décidément une vie difficile aux pilotes Moto2 et 125. Hier mercredi, deuxième jour de test officiel IRTA sur les trois prévus sur le circuit portugais, peu nombreux étaient ceux qui ont osé braver des conditions de pilotage dantesques...
"On a un peu l'impression d'avoir fait le déplacement pour rien", confiait hier mercredi Valentin Debise qui, à l'instar de la plupart de ses concurrents de la catégorie Moto2, a décidé de ne pas sortir un pneu du box. En effet, depuis mardi, Estoril est balayé par le vent et des averses diluviennes, rendant la piste quasiment impraticable.

Le matin, seuls le pilote Moto2 Randy Krummenacher (GP Team Switzerland Kiefer Racing), et le rookie de la 125 Harry Stafford (Ongetta-Centro-Seta), ont osé s'aventurer sur le tarmac portugais. L'après-midi, les averses succédaient aux éclaircis, bouleversant sans cesse les conditions de piste.

Aleix Espargaró et Axel Pons (Pons Racing), Anthony West et Max Neukirchner (MZ Racing), Kenan Sofuoglu et Dominique Aegerter (Technomag-CIP), Mike di Meglio et Bradley Smith (Tech3) ainsi que Krummenacher s'offraient malgré tout quelques tours chaotiques, sans pouvoir toutefois réellement prétendre à faire progresser leur machine en vu du début de saison. Krummenacher, Smith, Espargaró, Aegerter et Neukirchner allaient par ailleurs à la faute, sans gravité.

Les pilotes 125 préféraient quant à eux rester au chaud, le froid et le vent n'étant pas propices à l'évolution de machines particulièrement sensibles à la carburation et aux bourrasques...

Aujourd'hui jeudi, les conditions s'annoncent légèrement meilleures : le soleil est pour l'instant présent, et le vent se charge de sécher la piste. Rendez-vous ce soir sur Sport-Bikes.fr pour savoir sil les pilotes auront enfin pu aligner quelques chronos dignes de ce nom.

Photo : Valentin Debise (à droite) et son pote Louis Rossi (au centre) ont préféré ne pas sortir du box hier (© Tommy Marin)