Moto2 : Le communiqué des tests de Marc Marquez à Jerez
Moto2 : Le communiqué des tests de Marc Marquez à Jerez Deux jours après la dernière course Moto2 et en profitant de la pause dans le championnat du monde en raison du report du Grand Prix du Japon, Marc Marquez a testé pendant deux jours sur le circuit de Jerez. En l'absence de blessures physiques après son crash lors de la course de dimanche -  quand il a été percuté par un autre concurrent - Marquez n'a pas voulu attendre pour reprendre l'activité.

Le pilote du team Repsol a effectué une journée de tests intensifs, malgré au début le vent et les basses températures de la piste andalouse. Heureusement, dans l'après-midi le vent a réduit son intensité et Marquez et son équipe ont pu commencer à travailler. Le pilote du team Repsol a pris la piste autour de 14h30 et a terminé le test quatre heures et 59 tours plus tard.

Marc Márquez a essayé de nouveaux paramètres et options sur sa Moto2 pour continuer à apprendre les secrets d'une catégorie nouvelle pour lui cette saison. Il reprendra le test demain avec le même objectif pour ces deux journées d'essais, qui devraient lui permettre de faire face aux courses suivantes avec plus de kilomètres sur la Moto2.

Marc Marquez (Repsol Moto2, 59 tours, 261 km) a déclaré : "Dans la matinée, le revêtement de la piste était trop froid et les conditions étaient loin d'être idéales. Nous avons donc décidé de ne pas rouler, ça ne valait pas le risque.

"Dans l'après-midi, les conditions changèrent et la température de l'asphalte - autour de 20 º C - nous a permis de sortir et vers la fin nous avons réalisé 59 tours. Nous avons travaillé sur les réglages de la moto dans différents domaines. Certains d'entre eux ont fonctionné et certains autres moins bien. Demain, nous allons poursuivre la même ligne de travail. Nous devons aligner les kilomètres, ce qui est la chose la plus importante pour nous. J'espère que les conditions météorologiques nous permettront de travailler demain toute la journée. "

Photo : Marc Marquez lors du GP d'Espagne (image Repsol Media)