Mike Di Meglio et Bradley Smith confirmés chez Tech 3 en 2011
Mike Di Meglio et Bradley Smith confirmés chez Tech 3 en 2011 Hervé Poncharal, la patron de l'écurie Tech 3, est le premier team manager du plateau Moto2 à confirmer ses deux pilotes pour l'an prochain : ce sera le Français Mike Di Meglio et l'Anglais Bradley Smith. On l'a interviewé cet après-midi à Estoril. Hervé, tu changes donc tes deux pilotes dans ton team Moto2 ?

Cette première saison en Moto2 a été difficile pour tout le monde, mais comme tu le sais, nous sommes les seuls à avoir décidé de construire nous-mêmes notre châssis. Et à un moment donné, tu ne peux pas empêcher tes pilotes de se dire "qu'est-ce que je ferai sur une autre machine ?". En effet, quand un pilote Suter se retrouve en fond de grille alors que d'autres sont devants avec le même châssis, il ne peut pas incriminer sa moto. Je crois que cette année, on a tout de même rassembler une très bonne équipe car Yuki (Yakahashi) a gagné une course et Raffaele (De Rosa), qui a eu un peu plus de mal à s'adapter au quatre-temps, commence à faire des choses intéressantes en fin de saison. Pour moi, il fera partie des top pilotes Moto2 dans le futur. Mais pour l'équipe, il était important de continuer l'aventure avec des pilotes qui ont vraiment envie de rouler chez nous, qui croient en notre projet de fabriquer un châssis sur mesure, avec un développement plus rapide que pour ceux qui achètent un châssis à un constructeur. Comme je n'ai pas senti Yuki et Raffaele 100% partant, le leur ai dit que c'était mieux qu'ils cherchent une place ailleurs. Mais on se quitte en très bons termes. Je comprends leurs interrogations et leurs doutes. L'année n'a peut-être pas été facile, mais elle a été enrichissante pour tout le monde.

A quel moment t'es-tu rapproché de Mike Di Meglio ?

Tout le monde sait que depuis qu'on a lancé le projet Moto2, on a très envie de faire un courir un Français. ça n'a pas pu se faire l'an dernier car Mike Di Meglio et Jules Cluzel ont choisi de prendre une route différente que je comprends tout à fait. Après avoir partagé de belles aventures avec de nombreux pilotes français comme Jean-Pierre Jeandat, Jean-Philippe Ruggia, Dominique Sarron, Olivier Jacque, Sylvain Guintoli, et encore plein d'autres, je suis heureux aujourd'hui d'annoncer qu'on a signé avec Mike Di Meglio depuis hier soir (samedi 30 octobre). Quels que soient les résultats de Mike en 2010, il reste un top pilote. J'ai adoré la saison de patron qu'il a fait en 2008. Je n'oublierai jamais sa course de folie à Phillip Island pour décrocher son titre. Il a ensuite fait une belle année pour ses débuts en 250. Même si comme Raffaele, il a eu un peu des difficultés à s'adapter au Moto2 au début, ça reste un super pilote. En fait, on n'a pas discuté avant Aragon : d'une part je ne voulais pas le perturber dans une saison qui était difficile pour lui, de l'autre parce que je n'étais pas encore sûr de ce que voulaient faire mes pilotes titulaires. On a beaucoup discuté ensemble en Malaisie, au bord de la piscine, car nous étions dans le même hôtel, et j'ai vu qu'il y avait une réelle envie de sa part de travailler avec nous. Et en Australie, on a pris la décision de travailler ensemble. Je connais peu Mike personnellement, mais je trouve qu'il est vraiment attachant. Même avec son titre de champion du monde, il est resté quelqu'un de timide et de humble. J'ai envie de créer une famille autour de lui, de lui apporter de la stabilité et de monter une équipe autour de lui qui lui permette de se concentrer pleinement sur son pilotage.

Et puis le second pilote sera Bradley Smith.

C'est l'avantage des inconvénients du Moto2 : comme on n'a pas de sponsor titre, on peut se rapprocher des pilotes avec qui on a envie de travailler, sans avoir la pression des sponsors. C'est le cas de Bradley. Et pour ne rien gâcher, Mike et Bradley sont copains et s'entendent super bien. Ils étaient vraiment ravis d'apprendre qu'ils feraient équipe l'an prochain.

Ils feront donc leurs premiers tours de roues sur la Mistral 610 dans une semaine à Valencia (lundi 8 novembre). J'ai entendu dire que Colin Edwards l'essaiera aussi ?

Tout à fait. Mike et Bradley auront deux machines à se partager : le prototype fin 2010 et le prototype 2011, qui est déjà prêt. Colin Edwards a eu la gentillesse d'accepter d'essayer notre Moto2, car les pilotes MotoGP sont curieux de cette catégorie. Pour la petite anecdote, lors d'une journée d'essais à Aragon, Valentino Rossi nous avait aussi dit qu'il aimerait bien essayer notre Moto2, mais ça n'avait malheureusement pas pu se faire. Colin essaiera la version 2010 et 2011 de notre Moto2, et ça peut être une aide très intéressante car il est considéré, que ce soit par les gens de chez Yamaha, de chez Bridgestone ou de chez Öhlins, comme l'un des pilotes les plus fins, techniquement, du plateau MotoGP.