Maxime Berger et la Ducati : «Là, c’est vraiment une moto de course ! »
Maxime Berger et la Ducati : «Là, c’est vraiment une moto de course ! » Après deux journées d’essai dans le sud de l’Espagne, Maxime Berger, vice-champion Superstock 1000 cette année, connait mieux la Ducati 1198 dont il disposera en 2011 au sein du team Supersonic. Maxime, comment ça s’est passé avec la Ducati ?

Ca ne s’est pas mal passé. Je roulais pour la première fois avec un bicylindre. En deux journées à Cartagene, j’ai eu le temps d’apprivoiser la « bête ». Mais c’est une nouvelle expérience avec les pneus slicks, la fourche Öhlins, le bicylindre, les jantes beaucoup plus légères en magnésium, l’anti-patinage, l’embrayage… 

Je n’avais pas roulé depuis deux mois et demi, donc il m’a fallu un peu de temps pour me remettre dans le rythme. Au début, c’était un peu difficile. Mais j’ai vite pris mes marques et j’ai trouvé la Ducati sympa à piloter. La première journée, on a travaillé sur le traction control que j’ai commencé à ressentir. Puis on a testé différents pneus slicks.

De quels pneus disposais-tu ?

SC1, SC2 et SC3.

Quels sont les différentes essentielles entre la Ducati SBK et la Honda Stock 1000 ?

Il y a une grosse étape du Stock 1000 au Superbike. Je me suis vite rendu-compte que là c’est vraiment une moto de course. Elle est beaucoup plus pointue et dispose de plus de réglages. On peut vite se planter, à mon avis, dans les réglages. En fait, on peut faire la moto comme on veut pour soi-même. Le Superstock est une bonne moto pour apprendre, mais passer en Superbike c’est une grosse étape. 

Tu changes de numéro, passant du 21 au 121. Bayliss n’a pas voulu te laisser le 21 ?

Je ne sais pas. On m’a dit qu’il n’était pas possible d’avoir le 21. Je ne voulais pas du 12, donc j’ai pris le plus proche c'est-à-dire le 121. Je le portais déjà en 50 quand j’étais pilote officiel chez Bidalot.

Quel genre de circuit est Cartagene ?

C’est un circuit pas très grand (3,506 km) et assez technique.

Comment ça s’est passé avec ta nouvelle équipe Supersonic ?

Il y avait 4 personnes : un ingénieur nommé Loris, un chef mécano qui s’appelle Filippo, un mécano prénommé Daniele, et un nouveau mécano, Fabrizzio, venu de chez Yamaha Sterilgarda. On a fait ample connaissance et on a travaillé tous ensemble. Au début, tout le monde cherchait un peu ses marques, d’autant plus qu’il fallait se remettre dans le bain après plus de deux mois loin des circuits. Mais ces deux journées se sont bien passées, tout le monde s’entendait bien. Ca a l’air d’être une bonne petite équipe. Tout le monde est motivé, donc ça fait plaisir, chacun a envie de travailler. 

Photo
: Maxime Berger, alors champion d’Europe Superstock 600 en 2007 (© PSP Stan Perec)

Galerie
Plan du circuit : Circuito Cartagena
Luca Scassa sur la Ducati Supersonic en 2010 (© PSP Stan Perec)
Maxime Berger, victorieux à Magny-Cours en 2010, entre Badovini et Barrier (© PSP Stan Perec)

Circuito Cartagena

Luca Scassa sur la Ducati Supersonic en 2010

Maxime Berger, victorieux à Magny-Cours en 2010