Maxime Berger : ''Je vais tout donner pour participer à la Superpole''
Maxime Berger : ''Je vais tout donner pour participer à la Superpole'' Quinzième de la toute première séance d'essais libres à 1.3 du meilleur temps, Maxime sur sa Ducati Supersonic s'est classé magnifique douzième de la séance chrono, à 1.05 de la pole provisoire de Biaggi.  Il y a du beau monde derrière (Rea, Fabrizio, Sykes, Badovini…) et ceux qui sont devant lui ont "chaud aux fesses", comme Haga par exemple qui n'a que 3 centièmes d'avance sur le véloce Bourguignon.

"La première journée s'est bien passée. On a pu régler l'équilibre de la moto, car ça n'avait pas été possible en Australie par manque de matériel. Pendant tout le week-end à Phillip Island, on a été obligés de rouler avec une géométrie qui n'était pas parfaite. Ici on a bien travaillé. Mon équipe a bien compris dans quelle direction je voulais aller. 

"Ma moto commence à être de mieux en mieux. Moi, il faut que je continue d'apprendre, ce n'est que la deuxième course. Il ne faut pas s'emballer, ni faire tout et n'importe quoi. On travaille et ça porte un peu ses fruits." 

Douzième à une seconde, c'est vraiment très bien.

"Je suis motivé. La motivation est là, mais le problème c'est que tout le monde roule vite, donc il faut tout le temps se donner à fond ! Tout le monde va vite, il n'y a que de bons pilotes, donc moi aussi je travaille vite et bien, j'essaie de faire du mieux que je peux. Mais la saison est longue, il y aura des hauts et des bas, il y aura des courses où je serai au fond du trou."

La météo de la BBC prévoit -2° pour la nuit de samedi à dimanche. Qu'en penses-tu ?

"Pirelli nous fournira des pneus adaptés. On improvisera. Mais c'est pour tout le monde pareil."

Heureusement que tu as roulé cet hiver en Espagne et au Portugal !

"C'est bien qu'on ait fait ces essais hivernaux, car on a l'expérience pour une géométrie un peu différente."

C'est un peu tôt, mais comment vois-tu l'ensemble du week-end ?

"C'est le premier jour, il ne faut pas qu'on s'énerve. Cet après-midi, on a travaillé en brusquant un peu les choses parce qu'on ne sait pas quel temps il va y avoir demain. Il a fallu se dépêcher. On a mis les pneus tendres peut-être un petit peu trop tôt car il restait un peu de temps quand même, mais je me sentais obligé."

Par prudence ?

"Oui, par prudence, car s'il y a une petite chute ou quelque chose comme ça, je peux retourner au stand."

Tu es prêt pour la Superpole ?

"On va essayer. Je vais tout donner pour essayer de participer à la Superpole. Si on travaille bien, pourquoi pas ? C'est vrai que ce serait sympa."

Photo : Maxime Berger à Phillip Island (© librelatitude.com)