Lucas de Carolis raconte son 1er week-end en SBK Allemagne
NEWSLucas de Carolis raconte son 1er week-end en SBK Allemagne
Le jeune pilote français, 3e du championnat de France SBK l'an dernier, nous raconte son premier week-end germanique au guidon de la Kawasaki SP pilotée par Gwen Giabbani l'an dernier.
Tout a commencé il y a un mois et demi lorsque Gwen (GIABBANI, ndlr) m’a mis en relation
avec Stefan PREIN, patron de KAWASAKI SP, team qui évolue dans le championnat allemand
de SBK.

Le contact est brillamment passé et nous décidons d’effectuer un galop d’essai à Ledenon,
théâtre de la première manche du FSBK. Je commence alors a trouver mes repères et
récupère au passage la pole position, ainsi que le record de la piste.

Ensuite, je me suis dirigé vers le Lausitzring et le circuit d’Oschersleben pour faire un
repérage de ces circuits allemands tout nouveau pour moi.

Puis vient la course de ce week end. Et là, première surprise, ils sont vite ces Allemands, ou
plutôt ces Allemands, Autrichiens, Belges, Hongrois et autres Suisses…
Premières journée du vendredi OK, je retrouve mes sensations des essais précédents et
retrouve le même le rythme.

Samedi matin, je gagne une seconde sur mon meilleur tour de la veille et m’affiche
rapidement dans le top 4. Je décide de passer un pneu tendre et m’élance pour des tours
vite. Coupé dans mon élan dans le dernier virage alors que j’améliorais d’une demi‐seconde,
je dois me satisfaire de mon premier chrono. Deuxième séance, je n’améliore pas et je pars
12ème sur la grille. Oui oui, ca fait assez mal ! On était 7 en 0,2sec et pas de bol, j’étais le
dernier des 7 !

Première, bon départ, je me retrouve 10, position que je garde tout au long de la course
mais les écarts sont très serrés. J’avais le podium en vue tout au long de la course. Je
dépasse deux pilotes dans les derniers tours pour finir 8ème. Je suis très déçu mais mon team
est quant à lui très content, car leur objectif est atteint.

Je veux me rattraper pour la deuxième. Je prends un excellent départ, peut être le meilleur
de ce que j’ai pu prendre, mais la deuxième ne passe pas et je me retrouve au point mort au
milieu de la meute… schiesse !
Je dois être entre 18 et 20 au premier virage. Je savais du coup que la remontée allait être
dure. Donc cette course se résume à un enchainement de dépassements pour échouer à la
dixième place.

Accepter … Il faut que j’accepte de terminer à ce rang. Il fallait que j’accepte de ne pas en
faire plus pour ne pas risquer la chute. Il fallait que je reste sur mes roues pour rentrer dans
les objectifs de l’équipe, qui n’étaient pas les miens.

Mais comptez sur moi pour travailler le plus dur, et remettre les choses en ordre au sein de
ce championnat allemand.
Pour terminer, je souhaitais remercier toutes les personnes qui me suivent sur cette
aventure : Tout d’abord mon équipe allemande, XIAX, mon moto club de Cagnes sur Mer, CGO, SHOEI, TCX, FIVE, TEXPORT, ainsi que tout ceux qui me soutiennent.

Rendez vous dans 3 semaines (16‐17 mai) pour la deuxième épreuve du championnat IDM,
SBK allemand. Vous pouvez d’ailleurs suivre les « live timing » sur le site officiel www.idm.de