Louis Bulle en championnat d'Espagne, premier jour
DiversLouis Bulle en championnat d'Espagne, premier jour Né le 19 février 1990 à Chambéry, Louis Bulle, étudiant en 3e année d’école d’ingénieur, a terminé 3e du Championnat de France Supersport en 2011 avec 3 victoires, sur une Yamaha de la Dark Dog Academy. Il participe ce week-end pour la première fois à une course du CEV au sein de l'équipe d'Alain Bronec. Il est notre guide à Valencia. "Le championnat d'Espagne est plus professionnel que le championnat de France en termes d'organisation. Les équipes sont professionnelles comme en France, mais il y en a un peu plus. L'organisation est plus carrée, par exemple il n'y a pas de dépassement d'horaires. Moi je découvre la moto, le circuit, je me suis bien amusé.
 
Au niveau de l'équipe, comment ça se passe ?
 
"C'est la première fois que je roule avec eux et ça se passe bien. Alain Bronec gère notre team qui compte quatre pilotes, avec Enzo Boulom en 125, Kenta Fujii en Moto3, Tomoyoshi Koyama et moi en Moto2. Gilles Bigot s'occupe de moi sur le plan technique.
 
C'est bien, c'est du bon niveau (ndlr : Gilles Bigot était le responsable technique de la Honda HRC d'Alex Criville quand il a été champion du monde en 500)
 
"Ah oui, c'est très bien. Je n'ai pas de souci à me faire !
 
Comment se sont passés les essais libres aujourd'hui ?
 
"Ça s'est bien passé. Déjà il fait grand beau, un superbe soleil, assez chaud, c'est tip top. J'ai découvert le circuit ce matin. Les trajectoires au début étaient un peu aléatoires ! Mais au bout de quelques tours, ça allait mieux. J'ai progressé à chaque fois, à chaque tour quasiment j'ai amélioré. C'était bien.
 
Vous êtes beaucoup en piste en Moto2, 42 je crois ?
 
"Oui, quelque chose comme ça.
 
Pour trouver un tour clair, ça ne doit pas être évident ?
 
"Justement, sur la piste j'ai été étonné parce que je pensais qu'il y aurait plus de monde. Et en fait il y des grappes. Si tu n'es pas dans une de ces grappes, tu es tout seul. Il y a une ou deux motos qui se baladent comme ça, sinon si tu es dans une grappe de sept, huit pilotes tu es foutu, tu ne fais plus rien. J'ai été étonné parce que je m'étais dit la même chose, que ce serait un peu compliqué à 40 sur la piste, mais en fait pas du tout, il y a vraiment de la place. Ça a été une bonne journée, je suis très content."
 
Les horaires :
Samedi 12 novembre
1ère séance d'essais qualifs
09:45 - 10:25 125GP / Moto3 Groupe A
10:35 - 11:15 125GP / Moto3 Groupe B
11:25 - 12:05 Stock Extreme
12:15 - 12:55 Moto2
2e séance d'essais qualifs
13:50 - 14:30 125GP / Moto3 Groupe A
14:40 - 15:20 125GP / Moto3 Groupe B
15:30 - 16:10 Stock Extreme
16:20 - 17:00 Moto2
 
Dimanche 13 novembre
09:00 – 09:15 Moto2 Warm-up
09:25 – 09:40 125GP / Moto3 Warm-up
10:15 – 10:30 Stock Extreme Warm-up
 
LES COURSES
11:15 Moto2 - 19 tours
12:30 125GP / Moto3 - 18 tours
14:30 Stock Extreme - 19 tours
 
Motors TV dimanche :
12:20 - 125 GP en direct.
13:20 - Moto2 en léger différé.
14:20 - Stock Extreme en direct.
 
Photo : Louis Bulle