Loris Baz sur Kawasaki en Superstock 1000 chez Adrien Morillas en 2012
Loris Baz sur Kawasaki en Superstock 1000 chez Adrien Morillas en 2012 Après une saison 2011 particulièrement difficile en raison de changements incessants d'équipes et de motos, Loris se stabilise l'an prochain en disputant la Coupe FIM Superstock 1000 sur une ZX-10R que l'on peut considérer comme officielle. Pour Loris, "on a trouvé un bon accord avec Adrien et Kawasaki. Revenir en Stock n'était pas la première chose qui m'était venue à l'esprit, mais bon, là on revient dans de bonnes conditions et je pense que ça se passera beaucoup mieux qu'en 2009 et 2010. Maintenant je pense avoir toutes les chances de mon côté pour gagner, donc ça devrait être une bonne année.
 
On peut voir les choses de deux manières différentes : d'une part revenir en Superstock 1000 peut être considéré comme une régression, mais d'autre part tu es encore jeune (ndlr : Loris est né le 1er février 1993 à Sallanches) donc tu as largement le temps et il est bien pour toi dans ton palmarès d'attraper un titre ?
 
"Oui, bien sûr. Si j'étais allé en Angleterre en Superbike, c'était pour deux raisons : rester avec Yamaha (mais pas en Stock) et apprendre l'électronique sur les motos. Mais l'importance de l'électronique vient de sérieusement diminuer, et Yamaha a arrêté la totalité de son programme en Superbike. Le retour en Stock n'est pas un grand pas en arrière parce que je reviens sur une bonne machine qui je pense peut gagner des courses. Le but est vraiment d'aller en Superbike en 2013.
 
Depuis que tu as quitté la catégorie Superstock 1000, il y a eu du changement annoncé pour l'année prochaine, avec 3 moteurs pour la saison et les poids resserrés. Vois-tu ça positivement par rapport à ta Kawasaki ?
 
"Ah oui vraiment. D'ailleurs c'est ça qui m'a motivé à revenir. En 2011, les Ducati étaient intouchables, tous les autres teams commençaient à s'énerver. Ce sera mieux l'an prochain avec toutes les motos compétitives.
 
Quelle est l'implication de Kawasaki par rapport à toi et à l'équipe d'Adrien Morillas ?
 
"On va avoir un soutien officiel, l'aide de l'usine et du team Superbike, même s'il est vrai qu'en Superstock on ne peut pas faire grand-chose sur la moto. Mais le team Superbike a beaucoup d'ingénieurs, donc ça dégrossit énormément le travail. Il est toujours bien d'être soutenu officiellement par une marque."
 
Photo : Loris Baz, champion d'Europe Junior sur Kawasaki (© Dorna)