Les troupes françaises en Grands Prix
Les troupes françaises en Grands Prix

Cette année, cinq pilotes français seront engagés en Grands Prix, soit autant que l’an dernier. Mais cette fois, nous aurons au moins un représentant dans chaque catégorie, ce qui fait de la France la troisième nation la mieux représentée, à égalité avec le Japon et les USA, mais loin derrière l’Italie (16 pilotes) et l’Espagne (15). Petit passage en revue de nos troupes.

MotoGP : Randy de Puniet
Suite au départ de Sylvain Guintoli en championnat anglais de Superbike, Randy de Puniet (27 ans) sera notre seul représentant dans la catégorie « reine ». Il continue l’aventure avec le team de Lucio Cecchinello, toujours sur une Honda privée, mais qui devrait être plus performante grâce au moteur à rappel de soupape pneumatique qu’il testera pour la première fois aux essais privés de Sepang, du 5 au 7 février. Après une saison 2008 décevante, Randy veut à tout prix se racheter : « Je veux gagner en régularité, faire le maxi pour être tout le temps présent et ne pas faire d’erreurs. En 2008, je partais pour faire une bonne saison, mais ça a été une catastrophe, il faut le reconnaître. Je sais que je n’ai pas encore montré tout mon potentiel en MotoGP. Je pense aujourd’hui avoir ma place dans les 5-6 meilleurs pilotes. L’an dernier, j’ai montré que j’étais rapide mais je n’ai jamais concrétisé en course pour diverses raisons. Cette année, je devrais disposer d’un bon matériel et mon objectif est de rentrer régulièrement dans le top 6. »


250 : Mike Di Meglio et Jules Cluzel
Après six saisons en 125, faites de hauts et de bas, Mike Di Meglio (20 ans) s’est envolé vers la catégorie supérieure sitôt la couronne de champion du monde 125 coiffée. Son statut de champion lui a même permis d’intégrer l’une des meilleures équipes du plateau 250, celle du quadruple champion du monde Aspar Martinez. Aux côtés d’Alvaro Bautista et de Gabor Talmacsi (qui portera pour sa part les couleurs d’un sponsor hongrois), il sera à bonne école, même s’il ne disposera pas de la toute dernière Aprilia RSA d’usine. « Ce n’est pas un handicap, rassure Mike. Il faut savoir que la RSA de Bautista possède des aides électroniques au pilotage, avec plusieurs mapping, qu’il peut modifier en roulant. Je ne pense pas être déjà en mesure de faire ça et je préfère, auparavant, arriver à exploiter ma moto au maximum. » D’autant que son patron a confirmé qu’il pourrait disposer de meilleures pièces, voire d’une RSA en cours de saison si ses résultats étaient probants. « Je pense que si je travaille bien, ma place sera dans les dix premiers » nous a confié Mike.
Si Mike Di Meglio doit encore apprendre les finesses de pilotage d’une 250, Jules Cluzel (20 ans) connaît déjà très bien cette catégorie pour y avoir roulé en 2006 (Team GP de France) et 2007 (Team Angaia), avant de redescendre en 125 l’an dernier, faute de guidon. Cette année, Eric Mahé lui a trouvé une place dans l’expérimenté Team Matteoni, avec une Aprilia 250 LE 2009 (ex-usine), la même moto qui a emmené Marco Simoncelli sur le chemin du titre. Avec 22 pilotes engagés, et près de la moitié sur des machines d’usine, Jules vise également le top 10 régulièrement : « Voire même quelques coups d’éclats, car c’est l’année de la dernière chance pour moi. » Ses premiers essais auront lieu mi-février.


125 : Alexis Masbou et Johann Zarco
Alors que ses copains Mike et Jules passent en 250, Alexis Masbou (21 ans) rempile pour sa 5e saison en 125 en continuant l’aventure Loncin (une moto chinoise développée par une équipe italienne). Il retrouvera son ami Tomoyoshi Koyama, qui était déjà son coéquipier en 2006 dans le team Malaguti. « Il y a pas mal de choses qui vont bouger dans le team, explique Alexis, et on sent que les Chinois veulent mettre les moyens pour réussir : nouveau coéquipier, nouveaux mécaniciens d’expérience, nouvelles couleurs (rouge et argent) et surtout un nouveau moteur actuellement développé en Italie, qui se rapprochera davantage de celui de l’Aprilia RSA que du moteur Honda. » Si la Loncin avait un bon châssis qui a permis à Alexis de rentrer trois fois dans les points en 2008, il espère viser le top 10 grâce au nouveau moteur.
Johann Zarco (18 ans), éclatant vainqueur de la Red Bull MotoGP Rookies Cup en 2007, fera cette année ses débuts en 125, dans le Team saint marinais WTR. Nouveau protégé de Stefano Favaro, le manager de Gabor Talmacsi, Johann hérite de l’Aprilia RSW avec laquelle le Hongrois avait été champion du monde en 2007. L’objectif : « Apprendre, faire du mieux possible et essayer de rentrer régulièrement dans les points. » Johann découvrira son team et sa machine pour ses premiers tests à Valencia, les 31 janvier et 1er février.