Les Grands Prix de retour ce week-end à Silverstone
Les Grands Prix de retour ce week-end à Silverstone

Après 23 ans d’absence, les GP motos font leur retour ce week-end à Silverstone. Le circuit du Northampton, situé à  90 mn de route au nord de Londres, devrait être l’un des circuits les plus rapides de la saison après avoir été totalement refait.

5 courses (Angleterre, Pays-Bas, Catalunya, Allemagne, USA) en 6 semaines : le championnat du monde des Grands prix attaque l’une de ses périodes les plus chargées. Avec Aragon (programmé en septembre, à la place du GP de Hongrie), Silverstone est l’autre nouveau circuit de la saison. Le tracé fait 5,9 km et est composé de 18 virages (10 à droite, 8 à gauche). Son tracé semble être fait « à l’ancienne » avec des courbes très rapides dans le style d’Assen et de Phillip Island. La ligne droite principale fait plus d’1 km (1068m).

Jorge Lorenzo arrivera seul (sans Rossi) mais en leader du championnat grâce à ses deux victoires (Espagne, France) et ses deux secondes places. « Après le Mugello, on arrive sur un circuit que personne ne connaît. Aujourd’hui (jeudi), je ferai des tours de circuit en scooter pour me familiariser avec le tracé. Je ne le fais pas toujours, mais ça aide à le découvrir, d’autant qu’il n’a plus rien à voir avec le tracé qu’on avait sur la Playstation. (…) J’en profite pour souhaiter un bon rétablissement à Valentino : il nous manque mais je suis heureux de savoir qu’il se remet bien de sa blessure. »

Regonflé par sa récente victoire au GP d’Italie, Dani Pedrosa espère bien engranger un second succès d’affilée afin de réduire ses 25 points d’écart sur son principal adversaire pour le titre, Jorge Lorenzo. Son coéquipier Andrea Dovizioso, vainqueur l’an dernier du GP d’Angleterre à Donington (sa première et seule victoire en catégorie reine jusqu’à aujourd’hui), devrait prendre sans trop de mal la 3e position au championnat à Rossi (4 points seulement les séparent), grand absent de ce week-end. Valentino regardera la course de sa maison de Tavullia, où il se remet de sa double fracture tibia péroné contractée lors des essais libres du GP d’Italie il y a deux semaines. Son box sera quand même installé, avec ses deux machines, pour que les fans puissent se consoler en admirant ses deux YZR-M1.

Le chef de file Ducati, seulement 8e au championnat, avec 66 points de retard sur le leader a à cœur de se rattraper après deux chutes et aucun podium. « J’ai déjà couru à Silverstone lorsque j’habitais en Angleterre, avant de faire mes débuts en championnat du monde, raconte Casey Stoner. Mais le tracé a beaucoup changé et je crois qu’il ne reste plus qu’une portion de l’ancien. J’ai toujours préféré Silverstone à Donington, donc j’ai hâte que ça commence. Il va y avoir une sacrée ambiance, que ce soit pour les pilotes, avec ce tracé ultra-rapide, ou pour les fans. » Son coéquipier Nicky, actuellement 5e au championnat, juste devant Randy de Puniet (toujours premier pilote privé), est aussi excité à l’idée de découvrir un nouveau circuit : « J’ai déjà vu une vidéo du circuit et mon équipe a le tracé, ce qui nous permet de faire les ratios de boîte. C’est un circuit rapide et nous avons une moto rapide, donc c’est déjà positif. »

En ce qui concerne les pneus, Bridgestone pourra utiliser une partie des données de la F1, qui courait jusqu’à l’an dernier sur ce tracé. « Même si le tracé a été modifié depuis l’an dernier, explique Tohru Ubukata, nous avons beaucoup d’informations et d’expérience sur ce circuit. Nos activités en F1 nous aident beaucoup pour cerner la sévérité de l’asphalte sur les pneus et pour choisir les gommes les plus adaptées. Nos ingénieurs se sont également rendus sur le circuit après les travaux afin de vérifier la qualité du nouveau revêtement. »