Leçon de pilotage 6 : rouler en paquet et dépasser
Leçon de pilotage 6 : rouler en paquet et dépasser A partir du moment où vous mettez les roues sur un circuit, il faut vous faire à l’idée de partager la piste. Rouler en paquet peut faire perdre les moyens de certains, mais à part sur un tour de « Superpole », il faudra toujours composer avec les autres, que ce soit en course ou en essais. L’idéal est de se servir de vos adversaires sur la piste pour progresser encore, que ce soit pour signer un chrono, ou pour gagner des places. « Lièvres »

En Grands Prix, vous voyez souvent les pilotes attendre de prendre une roue lors des essais pour signer un tour chrono. Avoir un « lièvre » un peu plus rapide devant soi permet en effet d’accentuer encore un peu plus son rythme. Cependant, si en 250 et surtout en 125, prendre une roue est une habitude courante, dans nos courses nationales cela peut être un peu moins bien perçu. Du coup, certains se sont habitués à signer leur chrono tout seul, comme des grands, d’autres font des temps de qualifications moyens et préfèrent attendre la course et la motivation de rouler en paquet.

« Je t’ai pourri »

Quand vous vous retrouvez en paquet, il ne faut surtout pas rester sagement derrière le groupe à attendre que tout le monde s’accroche pour gagner la course. Faut pas rêver, ça arrive très rarement ! Mais vous pouvez jouer le coup de l’intimidation : légèrement décalé par rapport à votre trajectoire idéale, vous pouvez rentrer dans une courbe avant le point de corde, de façon à croiser, à l’accélération, la trajectoire du pilote qui vous précède, ou tout simplement vous retrouvez à côté de lui pour lui faire le freinage au virage d’après.
Pour faire un beau freinage, ne vous décalez pas trop du pilote que vous voulez doubler, mais rasez-le de manière à l’intimider, d’une part, mais surtout de ne pas vous retrouver dans une partie sale de la piste et risquer la chute. Placez-vous à côté de lui, et observez où il freine afin d’attraper vos freins un poil plus tard que lui. Gardez quand même un œil sur votre repère habituel de freinage, afin de ne pas freiner trop tard non plus ! En effet, il existe des petits malins qui, sachant qu’ils vont se faire dépasser aux freins, freinent fort sans redresser le buste, ou d’autres qui vont freiner trop tard et vont partir à la chute (on les appelle aussi des kamikazes). Donc, n’oubliez jamais vos propres repères.
Ça y est, vous avez passé un adversaire. Une fois au point de corde, réduisez votre vitesse plus que d’habitude : comme vous êtes rentré plus tard, vous ne pourrez pas sortir aussi vite.
Il faut ralentir afin de bien vous placer pour l’accélération (et cela bouchonnera le pilote que vous venez de dépasser et qui est toujours collé à votre slick arrière). Par contre, comme vous vous êtes bien placé, vous allez pouvoir lui coller quelques mètres à la réaccélération, afin qu’il ne vous repasse pas au virage suivant.
Dans l’action, il peut arriver de devoir toucher du carénage. Pas d’affolement : ce n’est pas parce que ça touche un peu que vous allez partir en tonneau ! Tout en restant fair-play, ne vous laissez pas faire et écartez toujours un peu les coudes afin de ne pas vous faire accrocher le frein avant ou le guidon.

Intox

Si vous remontez sur un groupe de pilotes plus lents, vous devez les doubler le plus rapidement possible. Sinon, vous allez prendre leur rythme et ne plus pouvoir retrouver votre vitesse. Du coup, le ou les pilotes plus lents que vous venez de doubler essaieront de vous repasser : c’est instinctif ! Et comme vous vous êtes mis en situation délicate pour le doubler, il pourra vous repasser facilement. Si c’est le cas, ne lâchez rien et repassez-le aussitôt jusqu'à ce que vous ayez eu le dernier mot. Casser le moral de l’adversaire est primordial. Par contre, si vous voyez que vous n’arrivez pas à partir et qu’il reste encore pas mal de tours, restez derrière et respirez un peu : suivre est moins fatiguant que de mener un groupe. Reprenez des forces pour les derniers tours, car c’est là qu’il va falloir tout donner ! Concentrez-vous pour aligner une série de tours rapides. Bravo ! Vous avez gagné la course !