Le team Gresini renonce à aller à Valencia
Le team Gresini renonce à aller à Valencia Déjà frappé, il y a huit ans, par la mort tragique de Daijiro Kato à Suzuka, le team de Fausto Gresini a renoncé à se rendre au dernier GP de la saison, à Valencia. La peine est trop forte pour Fausto Gresini et les siens, qui ont de nouveau été frappés par l'horreur de perdre un pilote. Très proche de Daijiro Kato, le team manager italien l'était encore plus de son compatriote et voisin Marco Simoncelli, qui court dans l'équipe italienne depuis ses débuts en MotoGP, il y a deux ans. Gresini et les siens surmonteront-ils à nouveau cette terrible épreuve ? Seul le temps le dira. Mais pour l'instant, il est trop tôt pour penser à la course, comme il l'a confié à gpone.com : "A l'époque, on avait trouvé la force de courir car nous voulions réaliser le rêve de Daijiro, et la victoire de Sete en Afrique du Sud (le GP suivant celui où il avait trouvé la mort, ndlr) était un peu comme si Daijiro avait roulé à ses côtés." Mais rouler à Valencia dans dix jours ne lui a même pas effleuré l'esprit dans ces moments difficiles : "L'unique chose qui est sûre est que ni moi ni mon équipe ne participeront à la prochaine course à Valencia, ni aux essais après course."

Après avoir été autopsié aujourd'hui, le corps de Marco Simoncelli rentrera par le vol Alitalia de ce soir. Le papa Paolo, la fiancée Kate et Valentino Rossi seront également à bord de ce vol. Une chapelle ardente sera tenue mercredi au Théâtre Communal de Corte di Coriano, tandis que les obsèques devraient avoir lieu jeudi, dans le village de Marco.

En attendant, le manager de Valentino Rossi - Davide Brivio - et son meilleur ami Uccio Salucci ont confirmé sur Twitter que "Vale ne pensait absolument pas à se retirer" malgré le décès en course de celui qu'il considérait comme "(son) petit frère."

Colin Edwards, impliqué tout comme Rossi dans l'accident qui a coûté la vie à Simoncelli, s'est exprimé pour la première fois sur son compte Twitter : "Merci à tout le monde pour votre soutien. C'est tellement triste de voir un ami partir, quelles que soient les circonstances. Je tiens le coup, mentalement, même si c'était un accident tragique. Physiquement, à part une épaule luxée et des ligaments abimés, je pense que les deux poignets et le talon gauche sont fracturés. Je vais passer des radios mercredi. Aujourd'hui, je suis triste pour toute la communauté du MotoGP, je suis de tout coeur avec toutes les personnes affectées, de la famille aux fans. Que dieu te bénisse mon ami, tu vas nous manquer. CE"

Photo : Marco Simoncelli au départ de son GP national, à St Marin, avec sa fiancée Kate, son team manager Fausto Gresini et Giacomo Agostini (PSP Stan Perec).